Italie - forum urbain mondial Les dirigeants exhortés à mettre fin aux expulsions forcées

Des représentants de gouvernements et de municipalités de plus de 100 pays se rassemblent du 1er au 7 septembre 2012 à Naples, en Italie, pour discuter de l'avenir urbain lors du sixième Forum urbain ...

Des représentants de gouvernements et de municipalités de plus de 100 pays se rassemblent du 1er au 7 septembre 2012 à Naples, en Italie, pour discuter de l'avenir urbain lors du sixième Forum urbain mondial. Présente à ce forum, Amnesty International appelle tous les délégués gouvernementaux qui assisteront à cet événement à respecter le droit au logement et à mettre un terme aux expulsions forcées.

Les discussions concernant le «futur urbain» lors de ce colloque d'une semaine, du 1er au 7 septembre 2012, comprennent des projets pour résoudre les problèmes auxquels font face des millions de personnes vivant dans des conditions inadéquates dans des bidonvilles et des quartiers informels à travers le monde.

«Des millions de personnes à travers le monde continuent d'habiter dans des logements inadaptés situés dans des bidonvilles et des quartiers informels, sans accès à l'eau potable, à des installations sanitaires et à d'autres services essentiels. En outre, elles risquent d'être chassées de façon illégale et de perdre ainsi leurs biens, leurs liens avec leurs familles, ainsi que leur accès à un travail, à l'éducation et à des soins médicaux», a affirmé Malavika Vartak, coordinatrice de la politique sur les bidonvilles à Amnesty International.

Le Programme des Nations unies pour les établissements humains (ONU-Habitat) a instauré le Forum urbain mondial en 2002 pour discuter des conséquences de l'urbanisation rapide sur les populations, les villes, l'économie, les changements climatiques et les politiques. Une délégation d'Amnesty International sera présente pendant ce Forum pour attirer l'attention sur l'injustice des expulsions forcées et sur l'obligation des autorités nationales et locales de respecter le droit à un logement convenable.

«Il est plutôt ironique que le Forum ait lieu en Italie, un pays qui se distingue depuis des années par les expulsions forcées de Roms et la discrimination dont ceux-ci sont victimes», a déclaré Matteo de Bellis, chargé de campagne pour l'Italie à Amnesty International. «Le gouvernement italien a dégagé des ressources importantes pour accueillir cet événement et pourtant, il omet de respecter, de protéger et de garantir le droit de ces personnes, hommes, femmes et enfants, à un logement convenable.»

 

Communiqué de presse publié le 3 septembre 2012, Berne, Lausanne.
Contact du service de presse

Merci pour votre don

Votre engagement est notre force. Merci pour votre don