Yémen Armes suisses au Yémen

Communiqué de presse publié le 8 février 2019, Genève. Contact du service de presse
Comme le montre un rapport de l'agence de presse allemande Deutsche Welle, des grenades à main de fabrication suisse sont apparemment également utilisées au Yémen. Ces grenades avaient été livrées aux Émirats arabes unis par la maison RUAG en 2003. Amnesty International demande l'interdiction immédiate des exportations d'armes vers ces pays.

Comme le montre un reportage de la chaîne étrangère allemande Deutsche Welle, des éléments indiquent que des armes suisses se trouvent une fois de plus dans des zones de guerre.

« Il n'est pas surprenant que des armes suisses aient également été trouvées au Yémen», déclare Alain Bovard, juriste à Amnesty Suisse. « Les Émirats arabes unis transmettent apparemment constamment des armes de la Suisse et d'autres pays aux parties belligérantes dans des zones de conflit où les crimes de guerre sont monnaie courante. Dans ces conditions, les pays qui exportent des armes vers les Émirats arabes unis – à commencer par la Suisse, doivent immédiatement stopper ces exportations. »

Rapport de la Deutsche Welle sur le commerce des armes au Yémen (en anglais)

Il y a quelques jours à peine, Amnesty International a montré dans un nouveau rapport que les Émirats arabes unis (EAU) ont fourni des armes exportées par des pays européens et les États-Unis à diverses milices engagées dans le conflit au Yémen. Apparemment, une milice islamique radicale soutenue par l'Arabie saoudite est en possession de grenades à main RUAG, qui ont été livrées aux Émirats arabes unis (EAU) en 2003. Ce n'est pas la première fois que les Émirats arabes unis transfèrent des armes suisses à des pays en conflit du Proche-Orient.

« Des grenades et des armes de poing livrées par la Suisse aux Émirats arabes unis ont également été utilisées en Syrie et en Libye », a rappelé Alain Bovard.