Ouzbékistan Une défenseuse des droits humains libérée

4 juin 2008
La défenseuse des droits humains ouzbèke Mutabar Tadzhibaeva a été libérée au début du mois de juin 2008. Elle avait été condamnée à huit ans de prison le 6 mars 2006.

© Privé © Privé

Mutabar Tadzibaeva est la présidente de l’organisation des droits de l’homme Fiery Hearts Club et l’une des fondatrices du mouvement national de la Société civile. Ces dernières années, elle a dû subir une pression croissante de la part des
autorités en raison de ses activités en faveur des droits humains.

Elle a dû faire face à 13 inculpations, y compris «le fait d’être membre d’une organisation illégale» et «l’usage de fonds en provenance de gouvernements occidentaux en vue de préparer et de distribuer du matériel contenant une menace pour l’ordre public et la sécurité».

Amnesty International la considérait comme une prisonnière d’opinion, détenue seulement pour son travail de défense des droits humains. L'organisation s'était notamment engagée pour elle à l'occasion du Marathon de lettres 2006.