Ouzbékistan: action lettre pour Salidjon Abdourakhmanov Dix ans de prison pour avoir exercé ses activités de journaliste

Journaliste indépendant et défenseur des droits humains, Salidjon Abdourakhmanov, âgé de 64 ans, purge une peine de 10 ans d'emprisonnement en Ouzbékistan pour détention de stupéfiants à des fins de ...

Salidjon Abdourakhmanov (© uznews-net) Salidjon Abdourakhmanov © uznews-net

Journaliste indépendant et défenseur des droits humains, Salidjon Abdourakhmanov, âgé de 64 ans, purge une peine de 10 ans d'emprisonnement en Ouzbékistan pour détention de stupéfiants à des fins de commerce. Nous estimons que les charges retenues contre lui ont été forgées de toutes pièces et qu'il s'agit d'un prisonnier d'opinion, condamné pour avoir exprimé pacifiquement ses points de vue critiques.

Salidjon a été incarcéré le 7 juin 2008 pour détention présumée de stupéfiants illicites. Les policiers de la route qui ont arrêté son véhicule, officiellement pour un contrôle de routine, ont déclaré y avoir trouvé de l'opium et du cannabis, dissimulés dans le coffre. Salidjon a rejeté catégoriquement toutes les accusations de détention ou de consommation de stupéfiants illicites.

Les analyses réclamées par son avocat afin de retrouver d'éventuelles empreintes digitales sur le sac qui contenait les stupéfiants et sur la voiture où ils ont été trouvés ont été refusées. Les examens du sang ordonnés dans le cadre de l'enquête ont confirmé que Salidjon n'avait aucune trace de stupéfiant dans l'organisme.

Les policiers ont également fouillé son domicile et son bureau et confisqué son ordinateur ainsi que des documents. Leurs recherches ne leur ont permis de découvrir aucune preuve d'activités illicites ou de liens avec le milieu criminel. Salidjon a pourtant été condamné à 10 ans de prison en octobre 2008. Son état de santé s'est considérablement dégradé depuis son arrestation et il n'a pas reçu les soins appropriés. En 2013, il a été admis à l'hôpital pénitentiaire de Tachkent à quatre reprises pour y faire soigner ses ulcères à l'estomac et à l'intestin.


Proposition de lettre et revendications

 

Monsieur le Procureur général,

Journaliste indépendant et défenseur des droits humains, Salidjon Abdourakhmanov, âgé de 64 ans, purge une peine de 10 ans de prison pour détention de stupéfiants à des fins de commerce. Il a rejeté catégoriquement toutes les accusations de détention ou de consommation de stupéfiants illicites.

Amnesty International estime que les charges retenues contre lui ont été forgées de toutes pièces et qu'il s'agit d'un prisonnier d'opinion, condamné pour avoir exprimé pacifiquement ses points de vue critiques.

Les analyses réclamées par son avocat afin de retrouver d'éventuelles empreintes digitales sur le sac qui contenait les stupéfiants et sur la voiture où ils ont été trouvés ont été refusées. Les examens du sang ordonnés dans le cadre de l'enquête ont confirmé que Salidjon n'avait aucune trace de stupéfiant dans l'organisme.

Les policiers ont également fouillé son domicile et son bureau et confisqué son ordinateur ainsi que des documents. Leurs recherches ne leur ont permis de découvrir aucune preuve d'activités illicites ou de liens avec le milieu criminel. Salidjon a pourtant été condamné à 10 ans de prison en octobre 2008.

Son état de santé s'est considérablement dégradé depuis son arrestation.

Je suis très préoccupé·e par cette situation et je demande aux autorités ouzbèkes de libérer Salidjon Abdourakhmanov sans délai et sans condition.

Je vous exhorte également à mettre un terme au harcèlement et à la détention des journalistes indépendants et des défenseurs des droits humains.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Procureur général, à l’expression de ma haute considération.


Lettres adresser à:

Prosecutor General Rashidzhon Kodirov
Prosecutor General’s Office of Uzbekistan
ul. Gulyamova 66
Tashkent 100047
Ouzbékista

E-mail: prokuratura@lawyer.uz

 

Copie à:

Ambassade de la République d’Ouzbékistan
Perleberger Strasse 62
D - 10559 Berlin

Fax: 004930/ 39 40 98 62
E-mail: botschaft@uzbekistan.de

Cette lettre fait partie des Lettres contre l'oubli de septembre 2014 | Télécharger le fichier Word | S'inscrire pour recevoir un E-mail chaque mois avec des nouvelles lettres