Le militant été tué par balle dans le centre de Moscou. Son meurtrier, qui a fui la scène du crime, n’a pas été identifié. Dmitry Serebryakov/AFP/Getty Images
Le militant été tué par balle dans le centre de Moscou. Son meurtrier, qui a fui la scène du crime, n’a pas été identifié. Dmitry Serebryakov/AFP/Getty Images

Russie Le meurtre de Boris Nemtsov doit faire l'objet d'une véritable enquête

L'homicide de Boris Nemtsov, un des militants politiques les plus célèbres de Russie, doit donner lieu à une enquête impartiale et efficace dans les meilleurs délais. Boris Nemtsov a été tué par balle tard dans la soirée de vendredi 27 février 2015 dans le centre de Moscou. Son meurtrier, qui a fui la scène du crime, n’a pas été identifié.

Vladimir Poutine, le président russe, a déclaré qu'il contrôlerait personnellement la progression de cette enquête.

Climat répressif

«Dans le climat actuel de répression contre les libertés d'expression, de réunion et d'association, il s'agit là d'un meurtre de sang froid contre une des voix libres que les autorités essaient très activement de réduire au silence», a déclaré Denis Krivosheev, directeur adjoint du programme Europe et Asie centrale d'Amnesty International.

«Il existe déjà en Russie une liste de meurtres et d'agressions politiques non élucidés ayant donné lieu à des enquêtes placées sous le "contrôle personnel" de hauts responsables russes. Nous ne pouvons permettre que Boris Nemtsov ne devienne qu'un autre nom sur cette liste.»

Prisonnier d'opinion

Boris Nemtsov était un des militants les plus connus et courageux de la sphère politique russe, et avait lui-même été emprisonné pour des raisons d'opinion après avoir été arrêté en relation avec une action de protestation pacifique dans la rue. Il avait activement participé à l'organisation d'une vaste manifestation d'opposition à Moscou prévue pour dimanche 1er mars.

«Ne pas mener d'enquête sérieuse dans les meilleurs délais ni traduire les meurtriers présumés de Boris Nemtsov en justice dans le cadre d'une procédure équitable en dirait long sur la réticence des autorités russes à respecter les droits fondamentaux», a déclaré Denis Krivosheev.

Enquête indispensable

«Tant que toute la lumière ne sera pas faite sur l'homicide de Boris Nemtsov, les nombreuses rumeurs déjà apparues persisteront, et elles risquent d'être utilisées par toutes sortes d'éléments peu recommandables pour inciter à la violence autour de futures actions de protestation. Il appartient aux autorités russes de veiller à ce que les responsables de cet homicide soient retrouvés dans les meilleurs délais, et à ce que les droits à la liberté de réunion et d'expression de toutes les personnes dotées de la même sensibilité que Boris Nemtsov soient pleinement respectés et protégés.»


28 février 2015