Elena Milashina © Amnesty International
Elena Milashina © Amnesty International

Russie: Action lettre pour Elena Milachina Une journaliste en grand danger depuis des menaces de mort

Lettres contre l'oubli de juillet 2020
Le 13 avril, le président de la Tchétchénie Ramzan Kadyrov a publié sur Instagram une vidéo dans laquelle il menaçait de mort la journaliste russe Elena Milachina. Elena Milachina est en grand danger et les autorités russes doivent de toute urgence prendre des mesures pour veiller à sa sécurité.

Cette menace faisait suite à la publication d’un article du 12 avril de la journaliste à propos de la pandémie de COVID-19 en Tchétchénie. Cet article, intitulé «Mourir du coronavirus - un moindre mal. Quand, en Tchétchénie, les personnes infectées sont assimilées à des terroristes, les gens commencent à cacher qu’ils sont malades et meurent chez eux», a provoqué une réaction sans précédent de la part du président de la Tchétchénie, Ramzan Kadyrov.

Il a largement commenté l’article sur son compte Telegram et, plus inquiétant, a publié sur Instagram une vidéo dans laquelle il accusait Novaïa Gazeta et ses journalistes d’être des «pantins de l’Occident» et appelait directement le gouvernement russe et le Service fédéral de sécurité (FSB) à «arrêter ces non-humains qui écrivent et provoquent [son] peuple». Il déclarait dans sa vidéo: «Ça suffit! Si vous voulez qu’on commette un crime et qu’on devienne des criminels, allez-y, dites-le! L’un de nous endossera le poids de cette responsabilité et subira le châtiment prévu par la loi. Il ira en prison, puis il en sortira. N’essayez pas de nous transformer en criminels, en assassins...».

Elena Milachina est en grand danger et les autorités russes doivent de toute urgence prendre des mesures pour veiller à sa sécurité.

 

Votre don les protège

De l’aide pour les enfants traumatisés par la guerre Votre don les protège