Elena Milachina © Amnesty International
Elena Milachina © Amnesty International

Russie: Action lettre pour Elena Milachina Crainte pour la sécurité d’une journaliste

Lettres contre l'oubli de mai 2021
La journaliste Elena Milachina fait l'objet de menaces de mort, de manœuvres d'intimidation et d’agressions physiques. Sa sécurité est gravement menacée.

Elena Milachina est une journaliste d'investigation et une défenseure des droits humains russe de renom. Elle a été prise pour cible à de nombreuses reprises du fait de son travail de dénonciation des violations des droits humains en Tchétchénie. Elle fait l'objet de menaces de mort, de manœuvres d'intimidation et d’agressions physiques. Sa sécurité est gravement menacée.

Depuis la publication de son article intitulé «J'ai servi dans la police tchétchène et je ne voulais pas tuer des gens» dans Novaïa Gazeta le 15 mars 2021, la situation d'Elena Milachina s'est dégradée et des représentants des autorités tchétchènes ont lancé une campagne de diffamation et d'intimidation contre elle et contre le journal. La majeure partie du travail journalistique d'Elena Milachina porte sur la Tchétchénie, pays où les violations des droits humains et l'impunité sont omniprésentes, mais également où les journalistes qui défendent les droits humains s’exposent à des représailles, des menaces, des manœuvres d'intimidation, des campagnes de diffamation et des violences.

En 2020, Elena Milachina a fait l’objet de menaces de mort de la part de Ramzan Kadyrov, le dirigeant de la République de Tchétchénie, dans une publication sur Instagram. Puis, elle a été agressée physiquement par un groupe de personnes à Grozny, la capitale de la Tchétchénie.

Les personnes qui ont menacé et attaqué Elena Milachina ont agi en toute impunité. Elle est une éminente journaliste d'investigation en danger. Sa sécurité est de plus en plus compromise.

Déjà en juillet 2020, Amnesty International a lancé une lettre contre l'oubli en faveur d'Elena Milashina:
» Lire l'article

Veuillez écrire une lettre courtoise en russe, anglais ou votre propre langue au Procureur général. Modèle de lettre et adresses voir ci-bas.

Vous pouvez également signer la pétition en ligne «Stand with the Russian journalist Elena Milashina».

Proposition de lettre et revendictions en français
(modèle de lettre en anglais voir tout en bas)

Monsieur le Procureur général,

Je me permets de vous écrire afin de vous faire part de ma vive inquiétude concernant les menaces de mort contre Elena Milachina, une journaliste d'investigation et défenseure des droits humains.
Elle a été prise pour cible à de nombreuses reprises du fait de son travail de dénonciation des violations des droits humains en Tchétchénie. Elle fait l'objet de menaces de mort, de manœuvres d'intimidation et d’agressions physiques et sa sécurité est gravement menacée.

Depuis la publication de son article intitulé «J'ai servi dans la police tchétchène et je ne voulais pas tuer des gens» dans Novaïa Gazeta le 15 mars 2021, la situation d'Elena Milachina s'est dégradée et des représentants des autorités tchétchènes ont lancé une campagne de diffamation et d'intimidation contre elle et contre Novaïa Gazeta.

Les personnes qui ont menacé et attaqué Elena Milachina ont agi en toute impunité. Elle est une éminente journaliste d'investigation en danger. Sa sécurité est de plus en plus menacée.

Je vous exhorte, Monsieur le Procureur général, de veiller à ce qu'Elena Milachina soit protégée des attaques et des manœuvres d’intimidation et qu’elle puisse continuer son travail essentiel en tant que journaliste et défenseure des droits humains. Et cela, sans craindre des représailles ou faire l'objet de menaces.

De plus, je vous demande de veiller à ce qu'une enquête impartiale et efficace soit menée sans délai sur les menaces reçues par Elena Milachina et Novaïa Gazeta. Mais aussi de veiller à ce qu'une enquête soit menée sur les allégations d'arrestations illégales, d'actes de torture et d'exécutions extrajudiciaires en Tchétchénie imputées aux services de police que les enquêtes journalistiques d’Elena Milachina ont permis de révéler.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Procureur général, à l’expression de ma haute considération.
 

Adresser la lettre à

Procureur général de la Fédération de Russie:
Igor Viktorovitch Krasnov,
Bureau du Procureur général,
UI. Bolchaïa Dmitrovka, 15a
Moscou GSP-3, 125993,
Fédération de Russie

Fax : +7 (495) 987-58-41
Twitter : @Genproc

Formule d’appel: Monsieur le Procureur général

Copies à

Ambassade de la Fédération de Russie
Brunnadernrain 37
3006 Berne

Fax: 031 352 55 95
E-mail: rusbotschaft@bluewin.ch

 

Vous trouverez un modèle de lettre en français à la page 3
» du fichier Word ici
» du fichier PDF ici


Taxe postale PRIORITY: Europe: CHF 1.50 / autres pays: CHF 2.00

 


Model letter in english:

Dear Prosecutor General,

Elena Milashina is facing death threats, intimidation, and physical attacks and there are serious concerns over her safety.

Since the publication of her article in Novaya Gazeta on 15 March 2021, "I served in the Chechen police force and I didn’t want to kill people", her situation has worsened and Chechen officials began a defamation and intimidation campaign against Elena Milashina and Novaya Gazeta.

Those who have threated and attacked Elena have acted with impunity. The risk to her safety is increasing.

I therefore ask you to ensure that Elena Milashina is protected from attacks and intimidation and can continue her journalism and vital human rights work safely and without threats or fear of reprisals;

Please also launch an immediate, effective and impartial investigation into threats against Elena Milashina and Novaya Gazeta;

A further investigation is urgently needed into the allegations exposed by Elena Milashina’s journalism of unlawful arrests, torture, and extrajudicial executions carried out by officers of Chechnya.

Yours sincerely,