Une femme devant un monument dédié aux victimes de l'époque stalinienne.© OLGA MALTSEVA/AFP via Getty Images
Une femme devant un monument dédié aux victimes de l'époque stalinienne. © OLGA MALTSEVA/AFP via Getty Images

Russie L'ONG historique Memorial dissoute par les autorités

28 décembre 2021
Une cour à Moscou a ordonné la liquidation de l'ONG Memorial. La fermeture de cette ONG emblématique en Russie est une attaque directe contre les droits à la liberté d'expression et d'association.

Fondée en 1989, notamment par le prix Nobel Andreï Sakharov, Memorial International était l'une des organisations de la société civile les plus respectées de Russie. Son cœur de mission était de préserver la mémoire des victimes des violations de droits humains durant la période soviétique.

« En fermant Memorial, les autorités russes piétinent la mémoire des millions de victimes du goulag. » Marie Struthers, directrice d’Amnesty International Europe et Asie centrale

L’ONG a travaillé pour documenter la répression politique et les atrocités perpétrées sous le régime de Joseph Staline et d'autres dirigeant·e·x·s soviétiques. Memorial a compilé la plus grande base de données sur les victimes de persécutions politiques de cette époque.

Liquidée car étiquetée « agent de l’étranger » 

L'utilisation par les autorités de la loi sur les « agents de l'étranger » pour dissoudre une organisation comme Memorial est une attaque flagrante contre la société civile. Les procureur·e·x·s ont affirmé que Memorial avait violé à plusieurs reprises la loi sur les « agents de l'étranger ».

En Russie, cette loi est utilisée comme une arme pour réduire au silence les critiques du Kremlin ainsi que les voix indépendantes. Un grand nombre de journalistes ont été classé·e·x·s « agents de l’étranger » et ainsi empêché·e·x·s  d’exercer leur travail en toute liberté.

Le centre russe Memorial de défense des droits humains - l’organisation sœur de Memorial International - risque aussi d’être dissout. Une demande de liquidation a été soumise au tribunal municipal de Moscou, qui doit se prononcer dans les prochains jours.

les autorités montrent leur détermination à mettre fin au travail de défense des droits humains en Russie.

En Russie, les libertés ne cessent de reculer. En fermant Memorial, les autorités montrent leur détermination à mettre fin au travail de défense des droits humains en Russie.  Nous appelons à ce que cette décision soit annulée. Plus que jamais, nous continuerons d’alerter sur la situation des droits humains en Russie et de soutenir les personnes qui défendent les libertés.