© Anadolu Agency via Getty Images
© Anadolu Agency via Getty Images

Russie La mort en détention d'Alexeï Navalny doit faire l'objet d'une enquête

Communiqué de presse du 16 février 2024, Londres, Berne – Contact du service de presse
Après la mort d'Alexeï Navalny dans un camp pénitentiaire russe, Amnesty International demande à la communauté internationale de faire la lumière sur sa mort, et en particulier à l'ONU de faire appel à ses procédures spéciales afin de lancer une enquête.

« Le monde doit exiger une enquête immédiate, indépendante et approfondie sur les circonstances de la mort en détention d'Alexeï Navalny, conformément aux normes internationales. Le Kremlin cherche depuis des années à le réduire au silence. L'histoire d'Alexeï Navalny, qui a été victime d'empoisonnement, de détention arbitraire et de torture en garde à vue, et qui a abouti à sa mort, est celle d'un détracteur de Poutine qui paie le prix fort pour s'être exprimé librement dans un pays où cette liberté est lourdement sanctionnée », a déclaré Agnès Callamard, secrétaire générale d'Amnesty International.

«Aleksei Navalny n'aurait jamais dû être mis derrière les barreaux. Il est impératif que cette fois-ci la communauté internationale exige la vérité et la justice.» Agnès Callamard, secrétaire générale d'Amnesty International

Aleksei Navalny a été soumis aux conditions les plus dures et les plus dégradantes. Il a été privé de soins médicaux et maintenu pendant de longues périodes à l'isolement dans la colonie pénitentiaire la plus reculée au-delà du cercle polaire. Les autorités russes ont refusé d'enquêter correctement et de faire la transparence sur les allégations antérieures de violations de ses droits humains.

« Comme tant d'autres personnes qui ont été injustement emprisonnées et soumises à des conditions inhumaines, simplement pour s'être exprimées pacifiquement, Aleksei Navalny n'aurait jamais dû être mis derrière les barreaux. Il est impératif que cette fois-ci la communauté internationale exige la vérité et la justice pour Aleksei Navalny et prenne des mesures concrètes pour que tous les responsables rendent des comptes », a ajouté Agnès Callamard.

Contexte

Le 16 février, le service pénitentiaire fédéral russe (FSIN) a signalé qu'Aleksei Navalny était tombé malade après une promenade dans la cour de la prison et qu'il avait perdu connaissance peu de temps après. Malgré l'attention immédiate du personnel médical de la colonie et l'arrivée d'une ambulance, tous les efforts de réanimation auraient échoué et le décès d'Alexeï Navalny aurait été constaté peu après. La déclaration de la FSIN se termine par l'annonce que les causes du décès sont en train d'être établies.

Conformément au protocole du Minnesota des Nations unies relatif aux enquêtes sur les morts potentiellement illégales, les États ont l'obligation de mener des enquêtes rapides, impartiales et efficaces sur les circonstances et les causes de tous les décès survenus en détention. Entre autres aspects essentiels, les autorités doivent garantir une autopsie indépendante réalisée par des experts médico-légaux impartiaux et faire preuve de transparence, afin de permettre aux observateurs internationaux et à la famille d’Alexeï Navalny d'exercer leur droit de regard.