Slovaquie: Action lettre pour les familles roms de Levoča Des écoliers Roms soumis à la ségrégation

En septembre 2011, au début de l'année scolaire, 26 des 29 enfants roms qui ont intégré la première année de l'école primaire de la rue Francisciho, dans la ville de Levoča, ont été séparés des ...

slovaquie.jpg L'école de Levoča. © AI

En septembre 2011, au début de l'année scolaire, 26 des 29 enfants roms qui ont intégré la première année de l'école primaire de la rue Francisciho, dans la ville de Levoča, ont été séparés des autres enfants et placés dans des classes réservées aux Roms. Les trois autres élèves roms ont intégré des classes mixtes, avec des élèves non roms.

Les parents des élèves roms soumis à une ségrégation ont immédiatement protesté contre le fait que leurs enfants étaient séparés des élèves non roms. La direction de l'école leur a répondu qu'ils devaient se réjouir de voir leurs enfants placés dans des classes à part offrant un «environnement favorable à l'apprentissage». Elle a aussi menacé d'appeler la police si les parents continuaient de se plaindre. L'école a affirmé que ces enfants avaient besoin d'un soutien supplémentaire au vu des résultats de leur évaluation psychologique. Or, les parents n'avaient pas été informés de cette évaluation, et les deux classes réservées exclusivement aux enfants roms n'ont reçu aucun soutien ni aucune aide supplémentaires pour ces élèves.

En fait, les classes réservées aux Roms ont été créées à la suite d'une pétition venant de parents non roms demandant une diminution du nombre d'élèves venant de milieux « antisociaux » scolarisés aux côtés de leurs enfants. «L'école détruit leurs rêves. Nous sommes peut-être incultes, mais nous voulons que nos enfants reçoivent une éducation», a expliqué une mère rom.

En septembre 2012, au début de l'année scolaire suivante, certains des élèves qui avaient été placés dans des classes réservées aux Roms ont réintégré des classes mixtes. Toutefois, cette école conserve des classes exclusivement réservées aux enfants roms.


 

Proposition de lettre et revendications en français

Monsieur le Ministre,

En septembre 2011, au début de l'année scolaire, 26 des 29 enfants roms qui ont intégré la première année de l'école primaire de la rue Francisciho, dans la ville de Levoča, ont été séparés des autres enfants et placés dans des classes réservées aux Roms. Les trois autres élèves roms ont intégré des classes mixtes, avec des élèves non roms.

Les parents des élèves roms soumis à une ségrégation ont immédiatement protesté contre le fait que leurs enfants étaient séparés des élèves non roms. La direction de l'école leur a répondu qu'ils devaient se réjouir de voir leurs enfants placés dans des classes à part offrant un «environnement favorable à l'apprentissage». Elle a aussi menacé d'appeler la police si les parents continuaient de se plaindre. L'école a affirmé que ces enfants avaient besoin d'un soutien supplémentaire au vu des résultats de leur évaluation psychologique. Or, les parents n'avaient pas été informés de cette évaluation, et les deux classes réservées exclusivement aux enfants roms n'ont reçu aucun soutien ni aucune aide supplémentaires pour ces élèves.

En fait, les classes réservées aux Roms ont été créées à la suite d'une pétition venant de parents non roms demandant une diminution du nombre d'élèves venant de milieux «antisociaux» scolarisés aux côtés de leurs enfants. «L'école détruit leurs rêves. Nous sommes peut-être incultes, mais nous voulons que nos enfants reçoivent une éducation», a expliqué une mère rom.

En septembre 2012, au début de l'année scolaire suivante, certains des élèves qui avaient été placés dans des classes réservées aux Roms ont réintégré des classes mixtes. Toutefois, cette école conserve des classes exclusivement réservées aux enfants roms.

Je suis très préoccupé·e par cette situation et je vous demande, Monsieur le Ministre, de mettre fin à la ségrégation exercée contre les enfants roms dans l'école primaire de la rue Francisciho à Levoča, et plus généralement dans toutes les écoles en Slovaquie.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de ma haute considération.


Lettre courtoise en slovaque, anglais ou français à:

Dušan Čaplovič
Minister of Education
Ministry of Education, Science, Research and Sport
Stromová 1
813 30 Bratislava
Slovaquie

Fax : +421 259374333
Courriel : minister@minedu.sk

Copie à:

Ambassade de la République Slovaque
Thunstrasse 63
3074 Muri

Fax: 031 356 39 33
E-mail: emb.bern@mzv.sk

Cette lettre fait partie des Lettres contre l'oubli de février 2013. Retour au sommaire des Lettres contre l'oubli | Télécharger le fichier Word | S'inscrire pour recevoir un e-mail chaque mois avec les nouvelles lettres.