Le Conseil des États a rejeté une initiative du BDP. © parlament.ch
Le Conseil des États a rejeté une initiative du BDP. © parlament.ch

Suisse Le Conseil des États se plie au lobby de l'armement

13 mars 2019
Le Conseil des États a rejeté une motion du PBD qui aurait retiré au Conseil fédéral la compétence de décider seul des modifications des conditions auxquelles le matériel de guerre peut être exporté ou non. Une décision qui prend toute son importance avec l’initiative de rectification.

Le 11 mars, le Conseil des États a rejeté une initiative du BDP qui exigeait que le Parlement et le peuple aient leur mot à dire sur les pays vers lesquels des armes suisses peuvent être exportées. 20 membres du Conseil des États ont voté contre, 17 pour et 6 se sont abstenus. Le Conseil fédéral pourra donc continuer à décider en toute indépendance selon quels critères les exportations d'armes peuvent être autorisées.

En septembre, le Conseil national avait adopté la motion du BDP «Élargir la base démocratique des exportations d’armes», mais le non du Conseil des États l’enterre définitivement.

Il est donc d'autant plus important de soutenir l'initiative dite de rectification lancée par l'«Alliance contre les exportations d'armes vers les pays en guerre civile». Les partis membres de l'alliance vont du PBD et des Verts libéraux aux Verts. Le GSsA, les œuvres d’entraide et les cercles religieux la soutiennent également. L'Initiative de rectification vise à éviter une fois pour toutes que des armes soient exportées vers les pays en situation de guerre civile et vers les pays qui violent systématiquement et gravement les droits humains. Plus de 120'000 personnes ont déjà signé l'initiative. La collecte de signature s'étend jusqu'en juin 2020.

Site internet de l'initiative de rectification.

Votre don les protège

De l’aide pour les enfants traumatisés par la guerre Votre don les protège