La majorité des personnes demandant l'asile sont des familles, dont de nombreux enfants et bébés. © Giorgos Moutafis/Amnesty International
La majorité des personnes demandant l'asile sont des familles, dont de nombreux enfants et bébés. © Giorgos Moutafis/Amnesty International

Pétition pour l’entrée en Suisse de 200 mineurs non-accompagnés en provenance de Grèce Protection des enfants et des jeunes en fuite

10 février 2020
Plus de 5200 mineur·e·s non accompagne·é·s vivent actuellement dans des conditions extrêmement précaires dans des camps de réfugiés tels que Moria, sur l’île de Lesbos, et sur les autres îles de la mer Égée en Grèce – alors que l'Europe (et notamment la Suisse) ferme les yeux. Amnesty International soutient une pétition demandant au Conseil fédéral d’accueillir au moins 200 de ces enfants en Suisse.

Pas d'écoles, pas d'installations sanitaires suffisantes, des bâches comme logement. Environ 5 200 enfants et adolescent·e·s vivent actuellement, sans le soutien de leurs parents, dans des conditions catastrophiques sur les îles de la mer Égée. Les camps de réfugiés sont massivement surpeuplés. Dans et autour du camp militaire de Moria, qui a été conçu à l'origine comme un camp militaire pour 2800 personnes, il y a actuellement environ 19 000 réfugiés, dont bien plus de 1000 sont des mineur·e·s non accompagné·e·s.

Dans le même temps, la Suisse enregistre le plus faible nombre de demandes d'asile depuis 2007. Néanmoins, la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter n'a été disposée jusqu'à présent à autoriser l’admission qu’à des enfants ayant des «liens familiaux» avec la Suisse. Il s’agit toutefois d’un engagement auquel la Suisse a de toute façon souscrit en vertu du règlement de Dublin (art. 6 et 8).

Les enfants de Moria et d'autres îles grecques ont besoin de protection - même s'ils n'ont pas de famille en Suisse. La Suisse peut et doit offrir un abri à ces mineur·e·s. C'est pourquoi la pétition «Protection des enfants et des jeunes en fuite» demande au Conseil fédéral d’admettre l'entrée en Suisse de 200 enfants et adolescent·e·s non accompagné·e·s en provenance des îles grecques de la mer Égée. Amnesty soutient cette pétition.

Lien vers la pétition

Merci pour votre don

Votre engagement est notre force. Merci pour votre don