© Mustafa OzerAFPGetty Images
© Mustafa OzerAFPGetty Images

Turquie: Action lettre pour des journalistes et professionnels des médias Action lettre pour les professionnels des médias emprisonnés

Lettres contre l'oubli d'avril 2017
Depuis la violente tentative de coup d’État de juillet 2016, des journalistes et professionnels des médias de toute la presse d’opposition ont été la cible d’une campagne de répression sans précédent.

Cette stratégie, qui s’ajoute à la fermeture de plus de 160 organes de presse, envoie un message clair et inquiétant: l’espace accordé à la dissidence se réduit chaque jour un peu plus, et celles et ceux qui veulent dénoncer cette situation le paient au prix fort. Un tiers des journalistes emprisonnés dans le monde sont détenus dans des prisons turques, la grande majorité d’entre eux dans l’attente d’un procès.

S’il est tout à fait normal que le gouvernement enquête sur cette tentative de coup d’État et combatte le terrorisme, les autorités doivent néanmoins garantir que les droits humains, notamment le droit à la liberté d’expression soient respectés au cours de ces opérations.

L’emprisonnement prolongé de plus de 120 journalistes et autres professionnels des médias en attente de jugement depuis juillet 2016 est arbitraire et témoigne d’une volonté de punir. Nombre de ces personnes risquent d’être jugées sur la base d’accusations infondées de terrorisme, dans le but de harceler et d’intimider les journalistes qui exercent leur droit à la liberté d’expression.

PROPOSITION DE LETTRE

Monsieur le Ministre,

Depuis la violente tentative de coup d’État de juillet 2016, des journalistes et professionnels des médias de toute la presse d’opposition ont été la cible d’une campagne de répression sans précédent. S’il est tout à fait normal que le gouvernement enquête sur cette tentative de coup d’État et combatte le terrorisme, les autorités doivent néanmoins garantir que les droits humains et le droit à la liberté d’expression soient respectés au cours de ces opérations.

L’emprisonnement prolongé de plus de 120 journalistes et autres professionnels des médias en attente de jugement depuis juillet 2016 est arbitraire.

Je suis très préoccupé·e par cette situation et je vous prie instamment, Monsieur le Ministre, de veiller à ce que tous les journalistes et professionnels des médias maintenus en détention provisoire (certains depuis plus de six mois), depuis la violente tentative de coup d’État du 15 juillet, soient remis en liberté sans délai.

Je vous exhorte à utiliser tous les moyens à votre disposition pour faire respecter les principes fondamentaux de la liberté d’expression et d’une justice équitable, et à veiller à ce qu’aucune personne ne soit détenue dans des conditions inhumaines ou dégradantes.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de ma haute considération.

Adresser la lettre au Ministre de la Justice:

Minister of Justice
M. Bekir Bozdağ
Ministry of Justice
Adalet Bakanlığı
06659 Ankara
Turkey

Twitter: @bybekirbozdag
Fax : +90 (0312) 419 33 70
E-mail: ozelkalem@adalet.gov.tr

Formule d’appel : Dear Minister, / Monsieur le Ministre,

Copies à

Ambassade de la République de Turquie Lombachweg 33
Case postale 34
3000 Berne 15

Fax: 031 352 88 19
E-mail: botschaft.bern@mfa.gov.tr

 

Vous trouverez un modèle de lettre en français à la page 5 du fichier Word ici.


Taxe postale: Europe: CHF 1.50 / autres pays: CHF 2.00