Denise Graf, collaboratrice d’Amnesty et amie de Taner Kiliç, s’exprime sur sa libération. Denise Graf, collaboratrice d’Amnesty et amie de Taner Kiliç, s’exprime sur sa libération.

Turquie Le président d'Amnesty Turquie ré-arrêté au moment d’être relaché

Communiqué de presse, Londres/Genève, 31 janvier 2018
Malgré une décision du tribunal d’Istanbul en faveur de sa libération conditionnelle, Taner Kiliç n’a pas été relâché. Il a été ré-arrêté et placé en détention au moment où il allait retrouver sa famille.

ACTUALISATION DU 1er février 2018:

La décision du tribunal d'hier de libérer Taner Kiliç n'a pas été appliquée. Taner Kiliç est toujours en détention. Nous vous informerons dès que nous en saurons plus sur le contexte de ce non-respect de la décision du tribunal et sur les développements futurs.

Communiqué de presse du 31 janvier 2018:

Suite à la décision d'un tribunal d'Istanbul de libérer sous caution le président d'Amnesty International Turquie, Taner Kiliç, après presque huit mois de détention, Gauri van Gulik, directrice du programme Europe d'Amnesty International, a déclaré:

«C'est un énorme soulagement de savoir que Taner va bientôt retrouver sa femme et ses filles, et dormir dans son lit pour la première fois depuis près de huit mois. Mais nous ne devons pas oublier qu’en Turquie beaucoup d'autres innocents restent derrière les barreaux sans une once de preuve.»

«Ces poursuites infondées sont une tentative de réduire au silence les voix critiques en Turquie, mais elles n'ont servi qu'à souligner l'importance des droits humains et de ceux qui consacrent leur vie à les défendre.»

«Aujourd'hui, nous prenons un bref repos pour faire la fête, mais demain, nous continuerons notre combat pour que toutes les charges retenues contre Taner, contre les 10 d'Istanbul et toutes les autres victimes innocentes de cette féroce répression soient abandonnées.»

«Nous remercions les personnes – elles sont plus d’un million – qui ont demandé la libération de Taner. Elles ont montré que lorsque nous personnalisons l'injustice et que nous agissons et parlons d'une seule voix, nous sommes entendus.»

«Alors que Taner a maintenant été libéré, son procès, celui d’Idil Eser et des neuf autres défenseurs des droits humains, accusés artificiellement de terrorisme, se poursuit. C'est l'une des nombreuses poursuites infondées engagées contre des membres de la société civile dans le cadre de la répression en Turquie.»

Merci pour votre don

Votre engagement est notre force. Merci pour votre don