Emir-Ousseïn Koukou © Droits réservés
Emir-Ousseïn Koukou © Droits réservés

Ukraine, Russie: Action lettre pour Emir-Ousseïn Koukou Procès en cours pour un prisonnier d’opinion

Lettres contre l'oubli d'août 2019
Emir-Ousseïn Koukou est un prisonnier d’opinion, maintenu en détention provisoire depuis février 2016 et poursuivi uniquement en raison de ses activités légitimes en faveur des droits humains. Le procès d’Emir-Ousseïn Koukou et de ses coaccusés a repris le 4 avril 2019. Une décision est attendue pour le mois d’août ou de septembre. Ses coaccusés sont également considérés comme des prisonniers d’opinion.

Emir-Ousseïn Koukou est un défenseur des droits humains appartenant à la minorité autochtone tatare de Crimée. En mars 2014, la Fédération de Russie a annexé la péninsule de Crimée, dans le sud de l’Ukraine. Membre du Groupe de contact de Crimée pour les droits humains depuis 2014, Emir-Ousseïn s’est opposé pacifiquement au nouveau régime et a pris une part active à la surveillance et au recensement des atteintes aux droits humains commises dans la péninsule depuis le début de l’occupation. Il se focalisait principalement sur les disparitions forcées de militants et apportait une assistance juridique aux Tatars de Crimée poursuivis en justice.

Il a été arrêté en février 2016 et inculpé d’«appartenance à une organisation terroriste». Les charges retenues portaient sur des accusations infondées selon lesquelles il faisait partie du groupe Hizb ut-Tahrir, un mouvement islamiste considéré comme «extrémiste» et interdit en Russie, mais pas en Ukraine. Emir-Ousseïn Koukou est un prisonnier d’opinion, maintenu en détention provisoire depuis février 2016 et poursuivi uniquement en raison de ses activités légitimes en faveur des droits humains. Le procès d’Emir-Ousseïn Koukou et de ses coaccusés a repris le 4 avril 2019. Une décision est attendue pour le mois d’août ou de septembre. Ses coaccusés sont également considérés comme des prisonniers d’opinion.

Veuillez écrire une lettre courtoise en russe, anglais ou français au Procureur général de la Fédération de Russie.

PROPOSITION DE LETTRE en français
(modèle de lettre en anglais voir tout en bas)

Monsieur le Procureur général

Emir-Ousseïn Koukou est un défenseur des droits humains appartenant à la minorité autochtone tatare de Crimée. Après l’annexion de la péninsule de Crimée, en mars 2014, Emir-Ousseïn s’est opposé pacifiquement au nouveau régime et a pris une part active à la surveillance et au recensement des atteintes aux droits humains commises dans la péninsule depuis le début de l’occupation. Il se focalisait principalement sur les disparitions forcées de militants et apportait une assistance juridique aux Tatars de Crimée poursuivis en justice.

Il a été arrêté en février 2016 et inculpé d’«appartenance à une organisation terroriste». Les charges retenues portaient sur des accusations infondées selon lesquelles il faisait partie du groupe Hizb ut-Tahrir, un mouvement islamiste considéré comme «extrémiste» et interdit en Russie, mais pas en Ukraine. Emir-Ousseïn Koukou est un prisonnier d’opinion, maintenu en détention provisoire depuis février 2016 et poursuivi uniquement en raison de ses activités légitimes en faveur des droits humains.
Le procès d’Emir-Ousseïn Koukou et de ses coaccusés a repris le 4 avril 2019 et une décision est attendue pour le mois d’août ou de septembre. Ses coaccusés sont également considérés comme des prisonniers d’opinion.

Cette situation me préoccupe beaucoup, et je vous demande, Monsieur le Procureur général, de veiller à la libération immédiate et inconditionnelle d’Emir-Ousseïn Koukou et de ses coaccusés, et à l’abandon de toutes les charges retenues contre eux.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Procureur général, à l’expression de ma haute considération.

Adresser la lettre au Procureur général de la Fédération de Russie :

Procureur général de la Fédération de Russie
Yurii Yakovlevich Chaika
Prosecutor General’s Office
ul. B. Dmitrovka, d.15a
125993 Moscow GSP-3
Fédération de Russie

Fax : +7 495 987 5841 / +7 495 692 1725
E-mail - via le site Internet du bureau du procureur général (en russe uniquement) http://www.genproc.gov.ru/contacts/ipriem/

Formule d’appel : Dear Procurator General / Monsieur le Procureur général

Copies à

Ambassade de la Fédération de Russie
Brunnadernrain 37
3006 Berne
Fax: 031 352 55 95
E-mail: rusbotschaft@bluewin.ch

Ambassade de l'Ukraine
Feldeggweg 5
3005 Berne
Fax: 031 351 64 16
E-mail: emb_ch@mfa.gov.ua

 

Vous trouverez un modèle de lettre en français à la page 4 du fichier Word ici.


Taxe postale: Europe: CHF 1.50 / autres pays: CHF 2.00

 


Model letter in english:

Dear Procurator General,

Emir-Usein Kuku is a human rights defender and a member of the Crimean Tatar indigenous minority. The peninsula of Crimea, in the south of Ukraine, was annexed by the Russian Federation in March 2014. As a member of the Crimean Human Rights Contact Group since October 2014, Emir-Usein has been peacefully opposing the new regime and has been actively involved in the monitoring and documentation of human rights violations that swept the peninsula since the beginning of the occupation. In February 2016 he was arrested and charged with «membership of a terrorist organization». The charges relate to an unfounded accusation of him being a member of Hizb ut-Tahrir, an Islamist movement that is banned as «extremist» in Russia but is not illegal in Ukraine. He is a prisoner of conscience, held in pretrial detention since February 2016, being persecuted solely for his legitimate human rights activities.
Court hearings in the case of Emir-Usein Kuku and his co-defendants resumed on 4 April 2019 and a sentence is expected in August/September. His co-defendants are also considered prisoners of conscience.
I respectfully urge you to ensure that Emir-Usein Kuku and his co-defendants are immediately and unconditionally released, and all criminal charges against them dropped.

Sincerely