L'épouse de Raif Badawi, Ensaf Haidar (elle tient la photo), à Berne © Amnesty International
L'épouse de Raif Badawi, Ensaf Haidar (elle tient la photo), à Berne © Amnesty International

Arabie saoudite Raif Badawi, trois ans après...

9 janvier 2018
Trois ans après avoir reçu ses premiers coups de fouet, le blogueur saoudien Raif Badawi, est toujours en détention. Adressez-vous aux représentants du gouvernement saoudien en Suisse. Demandez sa libération ainsi que celle des autres prisonniers de conscience.

Le blogueur saoudien Raif Badawi a été arrêté en juin 2012 et condamné en 2014 pour avoir créé un site Web invitant les internautes à débattre de questions sociales et politiques. Il a été condamné à 10 ans d’emprisonnement et à 1 000 coups de fouet. Lorsque les autorités saoudiennes ont commencé à appliquer la peine de flagellation, le 9 janvier 2015, nos sympathisants du monde entier se sont mobilisés, suscitant la réprobation de la communauté internationale à l’encontre des autorités saoudiennes et exigeant la libération de Raif Badawi et de tous les autres prisonniers d'opinion. Il n’a plus été fouetté depuis lors.

Ces trois dernières années, nos sympathisants ont fait campagne sans relâche devant les ambassades saoudiennes du monde entier, organisé des rassemblements silencieux aux chandelles, envoyé des tweets visant les autorités saoudiennes et écrit des centaines de milliers de lettres et de messages de solidarité pour demander la libération de Raif et de tous les autres prisonniers d'opinion détenus en Arabie saoudite.

Aujourd’hui, plus que jamais, nous devons maintenir la pression, car la situation des droits fondamentaux en Arabie saoudite va en s’aggravant. Demandez vous aussi aux représentants du gouvernement saoudien en Suisse la libération immédiate de Raif Badawi ainsi que des autres prisonniers de conscience. Adressez-vous directement à l'ambassade saoudienne à Berne (chemb@mofa.gov.sa ou au moyen du formulaire de contact) et/où à la mission à Genève (au moyen du formulaire de contact).

Proposition de texte (en anglais)

Attention: Des données personnelles doivent être entrées dans les formulaires de contact (p.ex. numéro de téléphone, ceci sans espacements entre les chiffres)

Merci pour votre don

Votre engagement est notre force. Merci pour votre don