Egypte Musaad Abu Fagr est libre

19 juillet 2010
Le marathon de lettres 2009 s'est tenu sous la devise «Liberté pour Musaad Abu Fagr». L'écrivain et défenseur des droits humains a été libéré le 12 juillet 2010, après une détention sans jugement de près de 3 ans à la prison d'Abu Zaabal proche du Caire, pour avoir protesté contre la destruction de milliers d'habitations dans la péninsule du Sinaï.

Musaad Abu Fagr ©DR

 

Suite à sa libération, Musaad Abu Fagr a souhaité remercier toutes les personnes qui se sont engagées pour lui dans le cadre de la campagne d'Amnesty: «Le soutien d'Amnesty International a été l'une des raisons de ma libération et les nombreuses lettres de soutien qui m'ont été adressées m'ont témoigné d'une grande solidarité.»

L’écrivain égyptien, blogueur et défenseur des droits humains Musaad Suliman Hassan Hussein – connu sous le pseudonyme de Musaad Abu Fagr – est cofondateur du mouvement «Wedna Na’ish» («Nous voulons vivre!»), qui s’engage en faveur des droits des Bédouins du Sinaï. En 2007, le mouvement a organisé plusieurs manifestations contre la destruction de milliers de maisons situées à la frontière de la bande de Gaza. Les manifestant·e·s exigeaient également le droit à la propriété foncière ainsi que la libération de personnes emprisonnées.

Musaad Abu Fagr a été arrêté le 26 décembre 2007. En février 2008, la Cour d’appel d’Ismailia a ordonné sa libération. Le ministre égyptien de l’Intérieur s’opposait toutefois à cette décision et maintenait Musaad Abu Fagr en «détention administrative» depuis février 2008 jusqu'en juillet 2010.

Le gouvernement égyptien a décrété l’état d’urgence depuis 1967 déjà, justifiant la restriction de nombreux droits fondamentaux. Amnesty International estime que 10 000 personnes sont actuellement incarcérées en Egypte sans inculpation ni procès.

Merci pour votre don

Votre engagement est notre force. Merci pour votre don