© Sølve Sæther
© Sølve Sæther

Égypte: Action lettre pour des ONG de défense des droits humains ONG muselées

Lettres contre l'oubli de février 2017
En juin 2013, 43 employés d’organisations non gouvernementales (ONG) égyptiennes et étrangères ont été condamnés à des peines allant d’un à cinq ans de prison. De plus, de nombreuses ONG internationales ont été fermées, notamment Freedom House et le Centre international des journalistes.

Au cours de l’année écoulée, des juges d’instruction ont intensifié les pressions sur les groupes égyptiens de défense des droits humains, usant d’interdictions de voyager, d’arrestations et de gels des avoirs de manière arbitraire afin de limiter la liberté d'expression, d’association et de réunion. Ces actions concertées ont pour but de démanteler le mouvement égyptien de défense des droits humains et d’étouffer le moindre signe de dissidence. Des défenseurs des droits humains de premier plan risquent la réclusion à perpétuité s’ils sont déclarés coupables des charges retenues contre eux, qui sont motivées par des considérations politiques.

Il est par ailleurs prévu que le président Abdel Fattah al Sisi signe un projet de loi visant à remplacer la loi actuelle relative aux associations. Si cette loi est adoptée, elle obligera les groupes de défense des droits humains à demander une autorisation officielle pour faire des recherches sur le terrain, publier leurs conclusions et demander des financements.

PROPOSITION DE LETTRE

Monsieur le Président,

Je suis très préoccupé·e par le fait que vous prévoyez de signer un projet de loi visant à remplacer la loi actuelle relative aux associations. Si ce projet de loi est adopté, il obligera les groupes de défense des droits humains à demander une autorisation officielle pour faire des recherches sur le terrain, publier leurs conclusions et demander des financements.

Je vous demande instamment, Monsieur le Président, de vous engager à clore l’affaire n° 173 de 2011, motivée par des considérations politiques, et à mettre fin aux mesures de harcèlement et d’intimidation qui ciblent des défenseurs des droits humains, notamment les arrestations arbitraires, les interrogatoires, les interdictions de sortie du territoire, les gels d’avoirs et les ordonnances de fermeture, ainsi que les charges sans fondement. Veuillez faire en sorte que le gel des avoirs de défenseurs des droits humains et d’organisations de défense des droits humains soit immédiatement levé.

Je vous prie de rejeter le nouveau projet de loi relatif aux ONG car il est contraire à la Constitution égyptienne de 2014, ainsi qu’au droit international et aux normes universelles régissant le droit à la liberté d’association.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de ma haute considération.


Adresser la lettre à

Président de la République
President Abdel Fattah al-Sisi
Office of the President
Al Ittihadia Palace, Cairo
Egypt

Fax: +202 2391 1441
E-mail: p.spokesman@op.gov.eg
Twitter : @AlsisiOfficial

Formule d’appel: Your Excellency, / Monsieur le Président,

Copies à

Ambassade de la République Arabe d'Egypte
Elfenauweg 61
3006 Berne

Fax: 031 352 06 25
E-mail: embassy.bern@mfa.gov.eg

 

Vous trouverez un modèle de lettre en français à la page 5 du fichier Word ici.


Taxe postale: Europe: CHF 1.50 / autres pays: CHF 2.00