Iran Nasrin Sotoudeh cesse sa grève de la faim

10 décembre 2012
La prisonnière d'opinion Nasrin Sotoudeh a mis un terme à la grève de la faim entamée 49 jours auparavant, ont rapporté certaines sources. Les autorités iraniennes auraient levé l'interdiction de circuler frappant sa fille âgée de 13 ans.

121029_Nasrin_Sotoudeh.jpg Nasrin Sotoudeh, condamnée à six ans d'emprisonnement. © Payvand.com

Avocate spécialisée dans la défense des droits humains et lauréate en 2012 du prix Sakharov, Nasrin Sotoudeh purge actuellement une peine de six années d'emprisonnement pour «propagande» et appartenance à une organisation «illégale» (le Centre de défense des droits humains). Elle nie toutes ces charges.

Nasrin Sotoudeh est détenue à la prison d'Evin, à Téhéran, depuis son arrestation, le 4 septembre 2010.

La directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International, Ann Harrison, a déclaré :

«Nous nous réjouissons d'apprendre que Nasrin Sotoudeh a arrêté sa grève la faim. Toutefois, la levée par les instances judiciaires d'une interdiction illégale de circuler frappant une adolescente de 13 ans ne constitue en aucune manière un geste majeur. Pourquoi une mère doit-elle mettre sa propre vie en danger pour que le pouvoir judiciaire se conforme à ses obligations ?»

«Nous avons là encore un exemple montrant qu'en Iran, la légalité est bafouée par l'organe même chargé de la faire respecter. Nasrin Sotoudeh est emprisonnée uniquement parce qu'elle a exercé pacifiquement son métier d'avocate. Que faudra-t-il pour que les autorités iraniennes reconnaissent que cette femme n'a rien à faire derrière les barreaux et ordonnent sa remise en liberté immédiate et sans condition ?»