Iran: action lettre pour Sayed Ziaoddin Nabavi Prisonnier d'opinion condamné à 10 ans de réclusion

Sayed Ziaoddin Nabavi, un étudiant, purge actuellement une peine de 10 ans de réclusion à la prison de Karoun, dans des conditions déplorables, pour diverses «atteintes» à la sécurité nationale. Or, ...

Sayed Ziaoddin Nabavi Sayed Ziaoddin Nabavi, un étudiant, a été condamné à 10 ans de prison pour avoir exercé ses droits à la liberté d’expression. © DR

Sayed Ziaoddin Nabavi, un étudiant, purge actuellement une peine de 10 ans de réclusion à la prison de Karoun, dans des conditions déplorables, pour diverses «atteintes» à la sécurité nationale. Or, il s’agit d’un prisonnier d’opinion dont le seul crime est d’avoir exercé pacifiquement ses droits à la liberté d’expression et d’association. Il purge sa peine en «exil intérieur», c’est-à-dire loin de sa famille, qui peut difficilement lui rendre visite. Il aurait été frappé pendant ses interrogatoires et à son arrivée à la prison.

Membre du Conseil consultatif sur le droit à l’éducation, fondé en 2009 par des étudiants qui s’étaient vu interdire de poursuivre leurs études en raison de leurs activités politiques ou de leur croyance, Ziaoddin Nabavi a été arrêté en juin 2009 après avoir pris part à des manifestations à la suite de l’élection présidentielle.

Sa condamnation est pour partie liée à ses relations présumées avec une organisation interdite, l’Organisation des moudjahidin du peuple d’Iran (OMPI), peut-être parce que certains de ses proches ont des liens avec des membres de l’OMPI. Il nie toutes les charges retenues contre lui.

Ziaoddin Nabavi risque aujourd’hui une prolongation de sa peine, car il a été inculpé pour avoir rédigé une lettre ouverte au sujet d’un détenu condamné à mort.


Cette action est terminée.

Cette lettre fait partie des Lettres contre l’oubli d'octobre 2013. | Retour au sommaire des Lettres contre l’oubli | Télécharger le fichier Word | S'inscrire pour recevoir un e-mail chaque mois avec les nouvelles lettres.