Salar Shadizadi © Private
Salar Shadizadi © Private

Iran Un délinquant mineur risque d'être pendu

30 juillet 2015.
En Iran, un mineur délinquant risque d’être exécuté sous peu alors que le nombre d’exécutions est en augmentation dans le pays.

Salar Shadizadi, aujourd’hui âgé de 24 ans, doit être pendu samedi 1er août après avoir été déclaré coupable du meurtre d’un de ses amis en 2007. Il avait 15 ans au moment des faits.

Droits des enfants bafoués

«L’exécution de Salar Shadizadi, qui était mineur au moment de son arrestation, va à l’encontre du droit international. Les autorités iraniennes doivent immédiatement abandonner leur projet d’exécution et elles doivent veiller à ce que la peine de mort de Salar Shadizadi soit commuée sans délai», a déclaré Said Boumedouha, directeur adjoint du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.

«Les promesses des autorités iraniennes de respecter les droits de l’enfant sonnent particulièrement creux au vu de leur projet d’exécuter un mineur délinquant quelques mois seulement avant la session d’examen de l’Iran par le Comité des droits de l’enfant des Nations unies.»

72 mineurs exécutés

Au moins 72 mineurs délinquants auraient été exécutés en Iran entre 2005 et 2014 et au moins 160 seraient actuellement détenus dans le quartier des condamnés à mort. Le droit international interdit l’application de la peine de mort pour des infractions commises par des personnes âgées de moins de 18 ans.

Le Comité des droits de l’enfant des Nations unies doit examiner la situation des droits de l’enfant en Iran en janvier 2016.

Plus tôt au cours du mois de juillet, Amnesty International dénonçait une hausse dramatique des exécutions en Iran en 2015. Il est difficile de cerner les raisons qui expliquent ce pic dans les exécutions, mais la majorité des personnes mises à mort en 2015 ont été déclarées coupables d’infractions liées au trafic de stupéfiants.

Action urgente pour Salar Shadizadi

Lire également: Hausse des condamnations à mort sans précédent en Iran