Abdolfattah Soltani © Droits réservés
Abdolfattah Soltani © Droits réservés

Iran: Action lettre pour Abdolfattah Soltani Refus de soins médicaux pour un prisonnier d’opinion

Lettres contre l'oubli d'avril 2017
Avocat défenseur des droits humains renommé et récompensé, Abdolfattah Soltani purge une peine de 13 ans d’emprisonnement pour son travail de défense des droits humains.

Le 2 mars 2017, l’avocat spécialiste des droits humains avait passé 2000 jours en prison.

Il a été déclaré coupable, à l’issue d’un procès inique devant un tribunal révolutionnaire de Téhéran, de plusieurs chefs d’accusation, notamment de «diffusion de propagande contre le régime» et de «création d’une organisation illégale». Ces accusations sont toutes liées à son travail de défense des droits humains, notamment sa participation à la création du Centre de défense des droits humains, par le biais duquel il défendait des prisonniers d’opinion, parmi lesquels des journalistes, des étudiants et des militants. Il est détenu à la prison d’Evin, à Téhéran, depuis son arrestation en septembre 2011.

Abdolfattah Soltani est très malade. Selon ses médecins, il court un risque élevé de crise cardiaque, faute de recevoir les soins dont il a besoin en prison. Il souffre de douleurs à la poitrine et de palpitations graves. Il a également d’autres problèmes de santé, notamment une tension instable, une hernie discale, de l’arthrite et des problèmes gastro-intestinaux. Or, les autorités refusent de lui fournir les soins médicaux nécessaires ou de le laisser sortir pour se soigner.

PROPOSITION DE LETTRE

Monsieur,

Avocat défenseur des droits humains, Abdolfattah Soltani purge une peine de 13 ans d’emprisonnement. Il est détenu à la prison d’Evin, à Téhéran, depuis son arrestation en septembre 2011. Le 2 mars 2017, l’avocat spécialiste des droits humains avait passé 2000 jours en prison.

Abdolfattah Soltani a été déclaré coupable de plusieurs chefs d’accusation, notamment de «diffusion de propagande contre le régime» et de «création d’une organisation illégale». Ces accusations étaient toutes liées à son travail de défense des droits humains.

L’avocat est très malade. Selon ses médecins, il court un risque élevé de crise cardiaque, faute de recevoir les soins dont il a besoin en prison. Il souffre de douleurs à la poitrine et de palpitations graves. Il a également d’autres problèmes de santé, notamment une tension instable, une hernie discale, de l’arthrite et des problèmes gastro-intestinaux.

Je suis très préoccupé·e par cette situation et je vous exhorte, Monsieur, à libérer immédiatement et sans conditions Abdolfattah Soltani, car c’est un prisonnier d’opinion détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression et d’association dans le cadre de son travail d’avocat spécialisé dans la défense des droits humains.
Je vous demande de veiller à ce que, dans l’attente de sa libération, il ait accès aux soins médicaux spécialisés dont il a besoin à l’extérieur de la prison et à ce qu'il soit protégé de toute forme de torture et de mauvais traitements, dont la privation de soins médicaux fait partie.
Veuillez également veiller à ce qu’il puisse recevoir régulièrement la visite de sa famille et d’un avocat de son choix.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur, à l’expression de ma haute considération.

Adresser la lettre au Responsable du Pouvoir Judiciaire:

Head of Judiciary
Ayatollah Sadegh Larijani
c/o Public Relations Office
Number 4, Deadend of 1 Azizi
Above Pasteur Intersection
Vali Asr Street, Tehran
Iran

Formule d’appel : Your Excellency, / Monsieur,

Copies à

Ambassade de la République Islamique d'Iran
Thunstrasse 68
Case postale 227
3006 Berne

Fax: 031 351 56 52
E-mail: secretariat@iranembassy.ch

 

Vous trouverez un modèle de lettre en français à la page 4 du fichier Word ici.


Taxe postale: Europe: CHF 1.50 / autres pays: CHF 2.00