Israël / Territoires occupés Les recommandations du rapport Goldstone sont toujours valables

7 avril 2011
Amnesty International rejette la campagne du gouvernement israélien contre les recommandations du rapport Goldstone et exhorte la communauté internationale à continuer de demander justice pour les victimes de la guerre de Gaza.

Dans une prise de position personnelle, Richard Goldstone, chef de la mission des Nations unies de recherche sur les crimes de guerre durant le conflit dans la bande de Gaza, a remis en question une des conclusions du rapport de cette mission concernant la préméditation des attaques de l'armée israélienne sur des personnes civiles. En réponse à cela, les autorités israéliennes ont demandé le retrait du rapport Goldstone.  

Amnesty International rejette catégoriquement cette demande. La prise de position de Richard Goldstone dans le  «Washington Post» ne remet pas l'entièreté du rapport en question, mais une seule de ses conclusions. De plus, il ne s'agit que d'une prise de position personnelle de Richard Goldstone, qui n'a pas été suivie par les autres membres de la mission. La communauté internationale est instamment priée de veiller à ce que justice soit rendue sur la base des recommandations du rapport.


Le communiqué de presse international (en anglais)

Les revendications d'Amnesty International