Mohammad Faisal Abu Sakha © Palestinian Circus School (Droits réservés)
Mohammad Faisal Abu Sakha © Palestinian Circus School (Droits réservés)

Israël/Territoires occupés: Action lettre pour Mohammad Faisal Abu Sakha Artiste de cirque palestinien détenu sans inculpation ni jugement

Lettres contre l'oubli de juillet 2017
Mohammad Faisal Abu Sakha, artiste de cirque palestinien, est en détention administrative depuis plus d’un an et demi sans inculpation ni jugement, et sans avoir été informé de la date de sa libération.

Mohammad Faisal Abu Sakha est un artiste de cirque palestinien qui dispense un enseignement spécialisé aux enfants ayant des difficultés d'apprentissage à l’École de cirque de Palestine, à Ramallah. Le 14 décembre 2015, il a été arrêté par des soldats israéliens au poste de contrôle de Zaatara, en Cisjordanie occupée, alors qu’il se rendait à son travail à l’École de cirque de Palestine. Il a été placé en détention administrative dans la prison israélienne de Ketziot, sans avoir été inculpé ni jugé, en violation de la Quatrième Convention de Genève, qui dispose que les personnes issues de la population d’un territoire occupé doivent être détenues sur ce territoire. Le régime de détention administrative israélien autorise la détention sans inculpation ni jugement pour des périodes pouvant aller jusqu’à six mois, renouvelables indéfiniment. Les éléments à charge ne sont pas divulgués, ce qui empêche les avocat·e·s de préparer la défense. L’armée israélienne recourt à la détention administrative depuis près de 50 ans contre les palestinien·ne·s des territoires palestiniens occupés.

Le 11 décembre 2016, Mohammad s’est vu délivrer son troisième ordre de détention de six mois. En juin 2017, il aura donc été détenu 18 mois sans inculpation ni jugement, et sans avoir été informé de la date de sa libération. Mohammad Faisal Abu Sakha fait partie des 1500 détenu·e·s palestinien·ne·s qui observent actuellement une grève de la faim. Il s’est mis en grève le 17 avril 2017 pour protester contre les actes de torture et les mauvais traitements infligés aux prisonnier·e·s palestinien·ne·s entre les mains des autorités israéliennes, et contre l’usage généralisé de la détention administrative de la part d’Israël. Pour pouvoir lui rendre visite, sa famille doit demander auprès des autorités israéliennes une autorisation qui lui a été refusée à plusieurs reprises pour des raisons de «sécurité».
 

PROPOSITION DE LETTRE

Monsieur le juge,

Mohammad Faisal Abu Sakha, artiste de cirque palestinien, est détenu depuis plus d’un an et demi sans inculpation ni jugement, et sans avoir été informé de la date de sa libération. Mohammad Faisal Abu Sakha fait partie des 1500 détenu·e·s palestinien·ne·s qui observent actuellement une grève de la faim. Il s’est mis en grève le 17 avril 2017 pour protester contre les actes de torture et les mauvais traitements infligés aux prisonnier·e·s palestinien·ne·s entre les mains des autorités israéliennes, et contre l’usage généralisé de la détention administrative de la part d’Israël. Pour pouvoir lui rendre visite, sa famille doit demander auprès des autorités israéliennes une autorisation qui lui a été refusée à plusieurs reprises pour des raisons de «sécurité».

Je suis très préoccupé·e par cette situation et je vous prie instamment de :
libérer Mohammad Faisal Abu Sakha et toutes les autres personnes placées en détention administrative, à moins qu’elles ne soient inculpées d’infractions pénales prévues par la loi et jugées équitablement dans les plus brefs délais, conformément aux normes internationales d’équité des procès ;
faire le nécessaire pour qu’il soit transféré dans une prison cisjordanienne en attendant sa libération, conformément aux dispositions de la Quatrième Convention de Genève, et pour qu'il soit autorisé à recevoir des visites régulières de sa famille et de son avocat ;
prendre immédiatement des mesures pour mettre fin à la pratique de la détention administrative.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le juge, à l’expression de ma haute considération.
 

Adresser la lettre au juge militaire et général de brigade:

Brigadier General Sharon Afek
6 David Elazar Street
Hakirya, Tel Aviv
Israe

Fax: +972 3 569 4526
E-mail: Mag@idf.gov.il

Formule d’appel : Dear Judge Advocate General, / Monsieur le juge,

... et si possible aussi au Commandant des FDI pour la Cisjordanie:

Major-General Roni Numa
GOC Central Command
Military Post 01149, Battalion 877
Israel Defence Forces
Israel

Fax : +972 2 530 5741 / +972 2 530 5724

Formule d’appel : Dear Major-General, / Monsieur,

 

Copies à

Ambassade d’Israël
Alpenstrasse 32
Case postale
3000 Berne 6

Fax: 031 356 35 56
E-mail: amb-sec@bern.mfa.gov.il

 

Vous trouverez des modèles de lettre en français sur le pages 4 et 5 du fichier Word ici.


Taxe postale: Europe: CHF 1.50 / autres pays: CHF 2.00