© KHALIL MAZRAAWI/AFP/Getty Images
© KHALIL MAZRAAWI/AFP/Getty Images

Jordanie L’exécution de 15 personnes suscite l’«horreur»

6 mars 2017
15 personnes ont pendues le 4 mars 2017, à l’aube, en Jordanie. Une exécution de masse, entourée de secret extrêmement choquante.

En réaction à cette information, Samah Hadid, directeur adjoint du Bureau régional d’Amnesty International à Beyrouth, a déclaré : «L’ampleur de ces exécutions et le secret qui les a entourées sont extrêmement choquants.»

«Ces exécutions font régresser la Jordanie et porte un coup aux efforts menés pour mettre fin à la peine capitale – moyen absurde et inefficace d’administrer la justice. La Jordanie montrait pourtant l’exemple depuis des années dans une région du monde où le recours à la peine de mort est bien trop fréquent.»

«Aucun élément ne montre que la peine de mort permet de résoudre la criminalité violente, y compris les crimes liés au terrorisme. Pendre des gens n’améliorera pas la sécurité publique».