Le combat continue à Tripoli Les civils libyens doivent être protégés

22 août 2011
Amnesty International a exhorté toutes les parties au conflit en Libye à respecter les droits des civils et à les protéger contre des attaques, pendant que les forces du Conseil National de Transition (CNT) continuaient de se battre pour prendre le contrôle de la capitale Tripoli.

«Ce sont des jours décisifs, mais extrêmement dangereux pour le peuple de Libye. Toutes les parties en présence doivent respecter les droits des civils et veiller à ce que les combats à Tripoli et ailleurs ne conduisent pas à des représailles», a déclaré Malcolm Smart, directeur d'Amnesty International pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

«Les forces du CNT doivent s'assurer que Saif al-Islam al-Kadhafi soit traité décemment et remis sans tarder et en toute sécurité à la CPI pour répondre de ses actes dans le cadre d’un procès, comme devrait l’être le colonel Kadhafi s’il est capturé ou s’il se rend.»