© AI Maroc
© AI Maroc

Maroc: Action lettre pour Wafae Charaf et Oussama Housne Condamnés pour avoir dénoncé la torture

Lettres contre l'oubli d'octobre 2015
Wafae Charaf et Oussama Housne, défenseurs des droits humains et militants politiques, ont été condamné·e·s en 2014 à des peines de deux et trois ans de prison pour «fausses allégations», après avoir affirmé qu'ils avaient été torturé·e·s. Ils ont également été déclaré·e·s coupables de dénonciation calomnieuse à l’encontre de la police marocaine et condamné·e·s à verser une indemnisation, alors qu’aucun des deux n’avait accusé les forces de l’ordre. Tous deux sont des prisonniers d’opinion.

Wafae Charaf a affirmé avoir été enlevée le 25 avril 2014, après s’être rendue à une manifestation de travailleurs. Ses kidnappeurs l’ont rouée de coups durant plusieurs heures et menacée de nouvelles violences si elle poursuivait ses activités militantes. Elle a été déclarée coupable, le 12 août 2014, de «fausses allégations de torture» et de dénonciation calomnieuse. Elle a été condamnée à un an de prison et à une amende de 1’000 dirhams marocains (environ 100 CHF). De plus, elle a également reçu l’ordre de verser 50’000 dirhams (environ 5'000 CHF) à la police marocaine pour dénonciation calomnieuse, bien qu'elle n'ait pas accusé les forces de l'ordre.

La peine de Wafae Charaf a été portée à deux ans de prison en appel. Oussama Housne a expliqué avoir été enlevé et torturé le 2 mai 2014, alors qu’il quittait une manifestation de soutien à des militants incarcérés.

Selon ses déclarations, les hommes qui l’ont enlevé l'auraient brûlé avec une barre de fer chauffée et violé avec leurs doigts.

Proposition de lettre et revendications

Excellence,

Wafae Charaf et Oussama Housne ont été torturé·e·s après avoir été arrêté·e·s suite à leurs participations à des manifestations pacifiques.
Wafae Charaf a affirmé avoir été enlevée, après s’être rendue à une manifestation de travailleurs à Tanger, le 27 avril 2014, par des hommes qui l’ont rouée de coups durant plusieurs heures durant et menacée de nouvelles violences si elle poursuivait ses activités militantes.
Elle a été déclarée coupable, le 12 août 2014, de «fausses allégations de torture» et de dénonciation calomnieuse, et condamnée à un an de prison et d’une amende de 1’000 dirhams marocains. Elle a également reçu l’ordre de verser 50’000 dirhams à la police marocaine pour dénonciation calomnieuse, bien qu'elle n'ait pas accusé les forces de l'ordre.
La peine de Wafae Charaf a été portée à deux ans de prison en appel.

Oussama Housne a expliqué avoir été enlevé et torturé le 2 mai 2014, alors qu’il quittait une manifestation de soutien à des militants incarcérés.
Selon ses déclarations, les hommes qui l’ont enlevé l'auraient brûlé avec une barre de fer chauffée et abusé sexuellement.

Je suis très préoccupé·e par cette situation et je vous demandez, Excellence, de libérer Wafae Charaf et Oussama Housne immédiatement et sans condition, car il s’agit d’une prisonnière et d’un prisonnier d’opinion.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Excellence, à l’expression de ma haute considération.

Adresser la lettre à

Ministre de la Justice et des Libertés
Mustafa Ramid
Ministère de la Justice et des Libertés
Place El Mamounia, BP 1015
Rabat
Maroc
Fax: +212 537 73 47 25
E-mail : cabinet@justice.gov.ma


et aussi à:

Président du Conseil national des droits humains, Driss El Yazami
Twitter: CNDHMaroc
Page Facebook en arabe (la plus souvent actualisée)
Page Facebook en français
Formule d’appel: Excellence,

Ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad
La page personnelle du ministre sur Facebook
Formule d’appel: Excellence,

Copies à

Porte-parole du gouvernement
Coordonnées sur les réseaux sociaux :
https://www.facebook.com/mincom.maroc
@MincomMa (compte Twitter du ministère des Communications et du porte-parole du gouvernement)

Ambassade du Royaume du Maroc
Helvetiastrasse 42
3005 Berne
Fax: 031 351 03 64
E-mail: sifamaberne2@bluewin.ch
sec_eco_amb@bluewin.ch