Omar Radi © Fanny Hedenmo
Omar Radi © Fanny Hedenmo

Maroc: Action lettre pour Omar Radi Peine de prison d'un journaliste d'investigation confirmée

Lettres contre l'oubli d'octobre 2022
Le journaliste Omar Radi purge depuis juillet 2020 une peine de prison de six ans à l'issue d'un procès inéquitable.

Le 3 mars 2022, la cour d’appel de Casablanca a confirmé la condamnation de six ans de prison du journaliste d’investigation Omar Radi.

Il est accusé d’espionnage et de viol, à l’issue d’un procès entaché de violations flagrantes des droits à une procédure régulière. Au moment où l’enquête contre lui a été ouverte, en juin 2020, Omar Radi réalisait lui-même une enquête sur les expropriations illégales de terres tribales dans le village rural d’Ouled Sbita, comme le raconte un récent article de Forbidden Stories.

Tout au long du procès en première instance, en 2021, et du procès en appel d'Omar Radi, en 2022, Amnesty International a constaté plusieurs manquements aux garanties d'un procès équitable, notamment l'accès limité à ses avocats, le refus de laisser l'équipe de défense exercer son droit de procéder au contre-interrogatoire des témoins de l’accusation, l'exclusion des témoins à décharge et le refus d'admettre des éléments de preuve pointant les incohérences de la déclaration de la plaignante.

Avant son arrestation en juillet 2020, Omar Radi avait été harcelé à plusieurs reprises par les autorités marocaines en raison de son travail de journaliste critiquant les violations des droits humains et dénonçant la corruption. Le rapport qu’Amnesty International a publié en juin 2020 révélait qu’Omar Radi avait été pris pour cible par les autorités marocaines au moyen d’un logiciel espion fabriqué par l’entreprise israélienne NSO Group.

- - -

Amnesty International avait déjà lancé en novembre 2021 une lettre contre l'oubli en faveur de Omar Radi.
Désespérer n’est pas une option !

Veuillez à nouveau écrire une lettre courtoise en arabe ou français au chef du gouvernement du Maroc:

Proposition de lettre et revendictions en français
Modèle de lettre en anglais cliquer ici ou voir tout en bas
Réseaux sociaux: propositions voir plus bas, après les adresses

 
Monsieur le Premier ministre,

Merci de prêter attention à Omar Radi et de vous engager pour ses droits.
Le 3 mars 2022, la cour d’appel de Casablanca a confirmé la condamnation de ce journaliste d’investigation à une peine de six ans de prison pour des accusations d’espionnage et de viol, à l’issue d’un procès entaché de violations flagrantes des droits à une procédure régulière. Au moment où l’enquête contre lui a été ouverte, en juin 2020, Omar Radi réalisait lui-même une investigation sur les expropriations illégales de terres tribales dans le village rural d’Ouled Sbita, comme le raconte un récent article de Forbidden Stories.

Tout au long de son procès en première instance, en 2021, et du procès en appel d'Omar Radi, en 2022, Amnesty International a constaté plusieurs manquements aux garanties d'un procès équitable: l'accès limité à ses avocats, le refus de laisser l'équipe de défense exercer son droit de procéder au contre-interrogatoire des témoins de l’accusation, l'exclusion des témoins à décharge et le refus d'admettre des éléments de preuve pointant les incohérences de la déclaration de la plaignante.

Avant son arrestation en juillet 2020, Omar Radi avait été harcelé à plusieurs reprises par les autorités marocaines en raison de son travail de journaliste critiquant les violations des droits humains et dénonçant la corruption. Omar Radi avait été pris pour cible par les autorités marocaines au moyen d’un logiciel espion fabriqué par l’entreprise israélienne NSO Group.

Cette situation me préoccupe beaucoup, et je vous demande de prendre toutes les mesures nécessaires afin de garantir à Omar Radi un nouveau procès équitable, conforme aux normes internationales d’équité, et la possibilité immédiate de faire examiner sans délai sa détention par un tribunal.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Premier ministre, à l’expression de ma haute considération.
 

Adresser la lettre à

Aziz Akhanouch
Premier ministre
Palais Royal Touarga
Rabat 10070
Maroc

Fax: 00 212 – 53 77 71 010
E-mail (via ministre de la Justice): contact@justice.gov.ma
Twitter:@ChefGov_ma

- Salutation: Monsieur le Premier ministre,
- Taxe postale: CHF 2.30

Copies à

Ambassade du Royaume du Maroc
Helvetiastrasse 42
3005 Berne

Fax: 031 351 03 64
E-mail: sifamaberne2@bluewin.ch ; sec_eco_amb@bluewin.ch

- - -

Réseaux sociaux

Hashtags:
#FreeKoulchi
#FreeOpinionDetainees
#Justice4OmarRadi
Omar Radi’s trial demonstrated the bogus charges brought against him because of his journalistic work.

- - -

Télécharger la description des lettres du mois d'octobre avec les modèles de lettre en français
» fichier Word ici
» fichier PDF ici

 


Model letter in english:

Your Excellency,

I am writing to draw your attention to the case of investigative journalist Omar Radi. On 3 March 2022, the Appeals Court in Casablanca upheld his six-year prison sentence on espionage and rape charges after a trial marred by blatant breaches of due process rights. At the time of the initiation of the investigation against him in June 2020, Omar Radi was conducting an investigation into the unlawful tribal land expropriation in the rural commune of Ouled Sbita.

Before his arrest in July 2020, Omar Radi had been repeatedly harassed by the Moroccan authorities because of his journalistic work criticizing human rights violations and exposing corruption.

I respectfully urge you to take all necessary steps to grant Omar Radi a fair retrial in accordance with international fair trial standards and to ensure he is immediately provided an opportunity for his ongoing detention to be reviewed by a court.

Thank you for your kind attention.

Yours sincerely