© Amnesty International Canada (video snapshot)
© Amnesty International Canada (video snapshot)

Maroc: Action lettre pour Nasser Zefzafi / Action terminée Détenu arbitrairement depuis des années pour avoir exprimé son opinion

Lettres contre l'oubli - août 2023
Nasser Zefzafi est détenu arbitrairement depuis six ans pour avoir exprimé son opinion. Il est détenu dans des conditions déplorables et son état de santé se dégrade.

Nasser Zefzafi a émergé en tant que figure emblématique de l’important mouvement de protestation connu sous le nom de «Hirak el Rif», qui a débuté fin 2016 dans la ville de Al Hoceima, dans la région du Rif dans le nord du Maroc. En mai 2017, la police a arrêté Nasser Zefzafi. Celui-ci avait interrompu un prêche dans une mosquée et accusé l’imam de se faire le porte-parole des autorités et de manipuler la religion afin de dissuader les personnes de rejoindre le mouvement du Hirak.

Avec 53 autres manifestant·e·s du mouvement, Nasser a été accusé «d’organisation de manifestation non autorisée», de «rébellion», de «complot en vue de porter atteinte à la sûreté intérieure de l’État», d’atteinte à la «fidélité que les citoyens doivent à l'État et aux institutions du peuple marocain», d’«incitation à porter atteinte à l'intégrité territoriale du Royaume » et d’«outrage» à des représentants et des institutions de l'État. En 2018, il a été condamné à 20 ans de réclusion à l’issue d’un procès entaché d’irrégularités basé sur des «aveux» dont Nasser a affirmé devant le tribunal qu’ils lui avaient été arrachés sous la torture et d’autres formes de mauvais traitements.

Actuellement, l’état de santé de Nasser Zefzafi se dégrade et il est soumis à de mauvais traitements tandis qu’il purge sa peine. Lors de son procès, Nasser Zefzafi a déclaré devant la cour d'appel de Casablanca que des policiers l'avaient frappé en détention et avaient menacé de violer sa mère devant lui.

Pour avoir exprimé son opinion, Nasser Zefzafi est détenu arbitrairement depuis six ans. Il est détenu dans des conditions déplorables et son état de santé se dégrade. Nasser continue de souffrir de problèmes respiratoires et il a subi une intervention chirurgicale visant à lui retirer une tumeur pendant sa détention. Il souffre actuellement d’éruptions cutanées, d'engourdissements et de troubles de la vue.

Passez-à l'action !


/ Action terminée