Syrie: action lettre pour Ali Mahmoud Othman Journaliste ayant fait l’objet d’une disparition forcée

Arrêté en mars 2012 dans la province d’Alep, le journaliste citoyen Ali Mahmoud Othman est toujours détenu dans un lieu inconnu. Il faisait partie d’un réseau de militants gérant le centre de presse ...

Ali Mahmoud Othman Ali Mahmoud Othman. © Baba Amro News

Arrêté en mars 2012 dans la province d’Alep, le journaliste citoyen Ali Mahmoud Othman est toujours détenu dans un lieu inconnu. Il faisait partie d’un réseau de militants gérant le centre de presse improvisé de Homs, qui fournit des images aux autres médias et a aidé des journalistes étrangers à entrer dans Homs et à en sortir pendant l’offensive de l’armée sur le quartier de Baba Amr, en février 2012.

Un de ses camarades militants a raconté à Amnesty International que les forces gouvernementales avaient envoyé un SMS à Ali Mahmoud Othman pour l’attirer au rendez-vous où il a été arrêté.

En avril 2012, la télévision publique syrienne a diffusé une séquence où l’on voyait Ali Mahmoud Othman répondre à des questions sur son implication dans les actions de protestation de Homs et ses activités de journaliste. On lui demandait également d’expliquer pourquoi les manifestations continuaient alors que le président Bachar el Assad, avait, selon l’intervieweur, mis en place des réformes. Les militants proches du journaliste pensent que ce dernier a été contraint d’accepter cette interview à laquelle ils n’accordent aucun crédit.

On est sans nouvelles d’Ali Mahmoud Othman depuis son apparition à la télévision. Un de ses proches vivant hors de Syrie a confié à Amnesty International que la famille avait appris en novembre 2012, d’une source non-officielle, qu’Ali Mahmoud Othman avait été transféré à la tristement célèbre prison militaire de Saidnaya, près de Damas.


Cette action est terminée.

Cette lettre fait partie des Lettres contre l’oubli de juillet 2013. | Retour au sommaire des Lettres contre l’oubli | Télécharger le fichier Word | S'inscrire pour recevoir un e-mail chaque mois avec les nouvelles lettres.