St-Imier, 3 Avril 2019 Projection du film «Non assistance»

La Coopérative Espace Noir organise une projection du film «Non assistance». Le film sera suivi d'une discussion avec Julie Melichar, responsable de la mobilisation citoyenne et de la communication chez SOS MÉDITERRANÉE qui était à bord de l’Aquarius en juin dernier et Julie Jeannet, coordinatrice de campagnes pour Amnesty International.

Durant l'été 2015, le réalisateur Suisse Frédéric Choffat a filmé les activités de plusieurs ONG actives en Méditerranée. Depuis, elles ont été la cible d'attaques de plus en plus virulentes de la part des Etats européens. En juin 2018, l'Italie ferme ses ports aux bateaux qui sauvent les personnes migrantes et réfugiées de la noyade. Depuis lors, plusieurs navires de sauvetage avec à leur bord des femmes, des hommes et des enfants exténués et affaiblis se sont retrouvés bloqués en mer pendant des semaines, pendant que les États européens rivalisaient d’insensibilité pour refuser de les laisser débarquer ou d'accéder à toute assistance. L’Italie a également ouvert des procédures judiciaires ou exercé des pressions politiques contre plusieurs ONGs, les contraignant à maintenir leurs bateaux à quai.

Conséquences? Une chute drastique des arrivées en Italie: 23'370 personnes y sont arrivées par la mer en 2018, contre 119'369 en 2017 (chiffres de l’Organisation internationale pour les migrations). À quel prix ? Le taux de mortalité en Méditerranée a considérablement augmenté, avec en moyenne 6 noyades par jour en 2018 (chiffres du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés). Et le nombre de personnes interceptées en mer par les garde-côtes libyens et ramenées directement dans des centres de détention en Libye a aussi pris l’ascenseur. Des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants sont illégalement détenus dans des centres surpeuplés en Libye. L’extorsion, la torture et le viol y sont quotidiens.

Comment en est-on arrivé à cette situation? Les États européens sont-ils responsables des décès des personnes migrantes et réfugiées en Méditerranée? Sont-ils aussi complices des sévices qu’elles subissent en Libye? Quel travail ont fourni les ONG en Méditerranée ces dernières années et comment réagissent-elles au contexte politique actuelle?

Venez en débattre après la projection du film «Non assistance» avec:

  • Julie Melichar, responsable de la mobilisation citoyenne et de la communication chez SOS MÉDITERRANÉE qui était à bord de l’Aquarius en juin dernier
  • Julie Jeannet, journaliste et coordinatrice de campagne pour Amnesty International
  • Frédéric Choffat, réalisateur (à confirmer)

 La projection a lieu à l'Espace Noir, à Sait-Imier à 20h.