Grâce à ses membres et ses partisans, Amnesty International a accompli des succès importants en 2013. © Amnesty International
Grâce à ses membres et ses partisans, Amnesty International a accompli des succès importants en 2013. © Amnesty International

Les réussites de 2013 Pour armes, nos stylos, nos claviers et notre passion pour les droits humains

2 janvier 2014
En ce début d’année, j’aimerais célébrer certaines des réussites que nous avons obtenues ensemble en 2013. Nous n’avons pas fini de compter les tweets, les lettres traditionnelles, les SMS et les signatures de pétitions, mais il est déjà clair que des centaines de milliers de personnes de près de 80 pays différents ont participé en décembre à notre principale manifestation mondiale, Écrire pour les droits.

Par Salil Shetty, secrétaire général d'Amnesty International

Au Togo, des membres d’Amnesty fêtent l’action Écrire pour les droits.

Armés de nos stylos et de nos claviers, nous avons demandé fermement aux autorités de libérer les prisonniers d’opinion, de dire la vérité et de réparer les injustices.

Seul le temps peut montrer quels effets auront nos actions. Les rouages de l’appareil du pouvoir tournent parfois lentement. Quoi qu’il en soit, rappelez-vous ceci : dès que vous avez envoyé ce courriel, ce fax, cette lettre, votre geste s’inscrit dans un ensemble beaucoup plus vaste. Lorsque des centaines de messages commencent à arriver dans une prison, les responsables comprennent que nous les surveillons. Et la personne dans sa cellule sait que, tant qu’elle attendra que la porte s’ouvre, nous attendrons avec elle.

En novembre, la libération de Yorm Bopha - emprisonnée au Cambodge pour avoir défendu le droit au logement de sa communauté - a constitué une récompense extraordinaire pour tous ceux qui avaient lancé un appel en sa faveur. Yorm Bopha a elle-même remercié directement les sympathisants d’Amnesty pour avoir fait campagne à ses côtés. Nous continuons à agir pour que sa condamnation soit annulée.

Le militantisme peut être un engagement de longue haleine. Le nouveau traité sur le commerce des armes adopté par les dirigeants de la planète en avril dernier en est la preuve. Pour y parvenir, il a fallu 20 ans de dur labeur et d’action concertée de tout le mouvement d’Amnesty International et de nos principaux partenaires. Mais nous y sommes arrivés. Depuis, 113 pays y ont adhéré et d’autres suivront bientôt leur exemple. Nous nous sommes déjà mis à la tâche pour garantir que le traité apporte des changements réels dans la vie des gens.

En ce début d’année 2014, de nouveaux défis nous attendent. Des atteintes aux droits humains de grande ampleur se poursuivent, de la Syrie à la République centrafricaine. À court terme, nous ne pouvons souvent que rendre témoignage, mettre en évidence et recenser les atteintes aux droits humains, exercer des pressions en faveur du changement. À long terme, je suis fermement convaincu que nous pouvons faire prévaloir la vérité et la justice.

Merci de faire partie d’Amnesty International - ensemble, nous faisons bouger les choses.