Alexandra Karle © Amnesty International / A. Schmidburg
Alexandra Karle © Amnesty International / A. Schmidburg

Changement à la tête d'Amnesty Suisse Alexandra Karle nommée directrice générale

Communiqué de presse publié le 27 janvier 2020, Genève. Contact du service de presse
Il y a du changement à la tête de la section suisse d'Amnesty International. Alexandra Karle, qui dirige actuellement le département Communication et Plaidoyer, prendra la tête de la Section suisse de l'organisation internationale de défense des droits humains le 1er juin 2020. Elle remplacera Manon Schick, qui en a été la directrice pendant de nombreuses années.

Le Comité exécutif de la Section suisse d'Amnesty International a nommé Alexandra Karle au poste de directrice générale. Cette femme de 52 ans compte de nombreuses années d'expérience dans le domaine des droits humains et de la communication. Elle est entrée à Amnesty Suisse comme porte-parole, puis est devenue membre de la direction et responsable du programme Communication et Plaidoyer. 

Avant cela, Alexandra Karle a travaillé pendant 15 ans comme journaliste politique pour différentes chaînes de télévision allemandes, effectuant des reportages dans des zones de conflit et de crise du monde entier. Alexandra Karle a étudié les sciences politiques, le droit et les sciences de la communication à l’université Louis-et-Maximilien de Munich entre 1987 et 1992, des études couronnées par un diplôme de maîtrise. En 1990 et 1991, elle a également étudié le droit international et le journalisme à l'American University de Washington, D.C., où elle a commencé sa carrière de journaliste. Cette native de Francfort, en Allemagne, vit et travaille en Suisse depuis 2010.

«Nous nous réjouissons d’avoir trouvé avec Alexandra Karle une directrice qui combine une très grande expérience et un engagement profond pour les droits humains. Le travail des défenseurs et défenseuses des droits humains devient de plus en plus difficile partout dans le monde, et même en Suisse les droits fondamentaux sont remis en question. C’est pourquoi nous avons besoin d’une directrice comme Alexandra Karle pour défendre ces valeurs essentielles: elle est une personnalité forte, intégrative, dotée de compétences sociales et d’un incroyable talent de persuasion», a déclaré Stefanie Rinaldi, présidente du Comité exécutif d'Amnesty Suisse.

«Les droits humains sont gravement menacés. Aujourd'hui plus que jamais, nous devons les promouvoir et les défendre. Je me réjouis de la responsabilité qui m’incombe et ferai tout mon possible pour protéger ces droits», a déclaré Alexandra Karle. «Je suis convaincue que grâce à l’engagement exceptionnel de nos collaborateurs, grâce aux 2000 militants qui œuvrent pour Amnesty en Suisse et aux plus de 100’000 personnes qui nous soutiennent chaque année, notre organisation continuera à contribuer de manière significative à la défense des droits humains en Suisse et dans le monde.»

Alexandra Karle entrera en fonction le 1er juin 2020. Manon Schick, directrice générale d'Amnesty Suisse depuis mars 2011, quittera son poste après deux mandats successifs.

À propos d'Amnesty International

Amnesty International est une organisation non gouvernementale internationale et un mouvement mondial en faveur des droits humains. 8 millions de membres et d'activistes sur tous les continents sont engagés avec nous – parce que l'injustice leur tient à cœur.

La section suisse d'Amnesty International est l'une des 70 sections nationales du mouvement international. Elle est organisée comme une association démocratique et dirigée par un Comité exécutif bénévole. 60 employés permanents travaillent pour le secrétariat d'Amnesty Suisse à Berne, Zurich, Genève et Lugano. En outre, 11 stagiaires et civilistes sont actifs auprès de la section suisse. Ils sont soutenus par 25 hommes et femmes qui les aident dans leur travail quotidien sur une base bénévole. Près de 50’000 membres et 90’000 donateurs soutiennent Amnesty International en Suisse.