Donatella Rovera, chercheuse pour Amnesty International, interroge des réfugié·e·s en Iraq. © Amnesty International
Donatella Rovera, chercheuse pour Amnesty International, interroge des réfugié·e·s en Iraq. © Amnesty International

Les secteurs d’activité d’Amnesty International

Procéder à des recherches approfondies sur des faits et rendre publique ces recherches. Exercer une pression et une influence sur celles et ceux qui détiennent le pouvoir. S’assurer que tous les individus connaissent leurs droits et puissent les revendiquer : c’est ainsi que travaille Amnesty International.

Le changement commence par la connaissance exacte des faits. Voilà pourquoi les enquêtes et une analyse minutieuse des faits dans le domaine des droits humains sont au centre de notre travail.

Travail de recherche

Les expert·e·s d’Amnesty sont présent·e·s dans de nombreux pays et régions en crise pour vérifier la conformité des agissements des gouvernements et d’autres acteurs locaux avec les normes internationales en matière de droits humains.

Nos expert·e·s recueillent des informations sur les violations présumées des droits humains et documentent les événements de façon rapide et soigneuse. Un principe fondamental régit leur travail: les faits sont toujours vérifiés à travers différentes sources avant d’être rendus publics par Amnesty.

Le Secrétariat international d’Amnesty International coordonne les travaux de recherche dans les différents pays dans lesquels l’organisation est présente. Les sections nationales ne sont impliquées que dans des cas exceptionnels.

Information

L’information au public sur la situation et l’évolution des droits humains dans le monde fait partie des mandats principaux d’Amnesty International.

Nous publions les résultats de nos enquêtes sur nos sites internet, dans le magazine spécialisé dans les droits humains Amnesty, à travers des rapports thématiques ou propres à chaque pays, par l'intermédiaire de bulletins d'information, et via les médias sociaux. Ces enquêtes ainsi que les rapports sur les développements actuels et les processus décisionnels dans le domaine des droits humains permettent de donner la parole aux victimes.

Chaque année, le Rapport annuel d’Amnesty International donne une vue d'ensemble sur l’état de des droits humains et sert de document de référence pour toutes sortes de travaux en rapport avec ces droits.

Campagnes et actions

Avec des pétitions, des campagnes de lettres et d'emails, des actions concertées à l'échelle mondiale et des manifestations de rue, nous utilisons notre pouvoir d’organisation militante mondiale. Nous nous montrons solidaires des victimes de violations des droits humains, faisons pression sur les décideurs afin qu'ils libèrent les prisonniers d’opinion, changent les pratiques et les lois, et agissent dans le sens des droits humains.

Nous fixons nos priorités dans le cadre de campagnes globales. Le mouvement international décide conjointement du thème de ces campagnes; les stratégies sont définies par les sections. Ainsi, les campagnes sont menées au niveau régional et de façon spécifique à chaque pays.

Nous menons aussi des campagnes régionales, que ce soit sur la politique migratoire en Europe, sur le développement d'une nouvelle convention du Conseil de l'Europe, ou sur un domaine politique de l’Union européenne.

Des campagnes urgentes peuvent venir s’ajouter à celles que nous avons planifiées lorsque l’actualité l’exige. Nous nous servons alors de tous les leviers existants pour apporter un changement dans une situation donnée, par exemple dans une situation de crise ou de guerre, ou si un individu est particulièrement menacé.

Lobbying: le pouvoir des compétences

Les traités et les accords internationaux obligent les gouvernements et les entreprises à respecter les droits humains, à les mettre en œuvre et à les promouvoir. Mais beaucoup ne le font pas suffisamment ou pas du tout.

Les expert·e·s en droit d’Amnesty International connaissent bien les obligations qui résultent du droit international. Lorsque les autorités manquent à leurs engagements, nous les confrontons avec les faits. Nous les appelons à agir dans l'intérêt des droits humains. Nos lobbyistes influent sur la mise en œuvre et le développement des normes en vigueur en matière de droits humains.

Des observateurs et observatrices expérimenté·e·s d’Amnesty International suivent de près le travail des grandes organisations internationales, comme l'ONU à New York ou à Genève, le Conseil de l’Europe et l'Union européenne. Ils sont là quand de nouvelles normes en matière de droits humains sont négociées. Ils commentent les rapports des Etats sur leur situation des droits humains, prennent position et cherchent à établir le dialogue avec les délégations gouvernementales, les ONG et d'autres organes d'expert·e·s.

Les sections nationales ont également leurs propres expert·e·s juridiques et leurs lobbyistes. Leur tâche consiste à porter les rapports d'Amnesty International et la situation des droits humains à la connaissance des représentant·e·s des pays concernés ou des responsables d’entreprises, et à discuter de nos revendications avec eux. Nos expert·e·s et lobbyistes se positionnent aussi sur des discussions de politique nationale importantes où les droits humains sont en jeux, en nouant des contacts avec les parlementaires ou les membres du gouvernement. La Section suisse rédige par exemple régulièrement des prises de position lors de consultations.

Education aux droits humains

Seul celui qui connaît les droits humains peut les défendre de façon efficace. C’est pour cette raison que nous nous engageons pour l'éducation aux droits humains, et que cette tâche représente l’un des domaines d’activités importants d’Amnesty International.

Nous offrons des cours pour les individus qui aimeraient en savoir plus sur les droits humains et les défendre. Nous soutenons les enseignant·e·s pour les questions relatives aux droits humains à l'école.

Nos cours offrent des connaissances de base sur les droits humains et illustrent, sur la base d'exemples concrets, comment fonctionnent ces droits et comment ils peuvent être utiles à chacun·e.

Les enseignant·e·s nous aident à traiter de la question des droits humains à l'école. Nous fournissons des informations et des documents appropriés à chaque niveau et proposons des professionnel·le·s pour intervenir dans les classes.