© Ambroise Héritier
© Ambroise Héritier

Edito Liberté de la presse

Par Nadia Boehlen - Article paru dans le magazine AMNESTY n° 84, Mars 2016
Dans la majorité des pays du monde, les médias sont contrôlés et les journalistes entravé·e·s dans leur travail. Un grand nombre poursuivent néanmoins leur mission, parfois au péril de leur vie. La liberté d’information est en terrain plus favorable dans les démocraties. Là où l’alternance politique est possible, où les pouvoirs et contre-pouvoirs s’équilibrent, et où l’indépendance de la justice est garantie.

Les médias indépendants sont aussi garants de la démocratie. Ils permettent aux citoyen·ne·s d'accéder à une information fiable et de se faire une opinion sur un sujet. Ils facilitent la diffusion de toutes les opinions et contribuent ainsi au débat politique. Nos autorités feraient bien de s’en souvenir au moment d’adopter de nouveaux dispositifs de lutte contre le terrorisme ou de décider de nouvelles mesures d’économies dans le service public.

La surveillance des réseaux cellulaires et des réseaux sociaux ne permet plus aux journalistes de respecter le principe de la protection des sources. Le blocage parfois exagéré de sites internet sous couvert de lutte contre le terrorisme coupe leur accès à de nombreuses données. Le travail des médias s’en trouve fondamentalement remis en question : privés d’informations, ils ne sont plus en mesure de les retransmettre au public.

La concentration de la presse ou des mesures comme la suppression des émissions religieuses de la RTS mettent à mal la diversité des médias. Et partant, leur capacité à influer sur les débats de société. La décision touche de surcroît le religieux, un domaine qu’il est fondamental d’aborder de manière différenciée à l’aune des nombreux conflits qui découlent de son interprétation et de son instrumentalisation.