Les forces de l’ordre lancent des gaz lacrymogènes lors de la manifestation pour la dignité et la justice, à Paris le 19 mars 2017. Initiée par des familles de victimes, cette manifestation dénonçait les violences policières en France et l’impunité dont elles font l’objet. © Martin Barzilai
Les forces de l’ordre lancent des gaz lacrymogènes lors de la manifestation pour la dignité et la justice, à Paris le 19 mars 2017. Initiée par des familles de victimes, cette manifestation dénonçait les violences policières en France et l’impunité dont elles font l’objet. © Martin Barzilai

Sommaire Sommaire du magazine AMNESTY n°90

Août 2017
L’engagement pour les droits humains est devenu plus dangereux à travers le monde. La récente vague d’arrestations de militant·e·s de premier plan en Turquie, dont le président et la directrice de la Section turque d’Amnesty International, reflète cette tendance de manière tragique. Même dans les démocraties occidentales, les défenseur·e·s des droits humains sont de plus en plus considéré·e·s comme un obstacle à la sécurité et aux intérêts nationaux, et entravé·e·s dans leur action.