© Anne-Marie Pappas
© Anne-Marie Pappas

AMNESTY N°97 Juin 2019 Violences sexuelles, le poids des représentations

En Suisse, le Code pénal ne définit toujours pas le viol sur la base de l’absence de consentement: si aucun moyen de contrainte (menace, violence, pression) n’a été utilisé, l’acte n’est pas considéré comme une infraction pour viol, même si la victime a clairement dit «non». Cette définition n’englobe pas tous les cas de viol et expose plus fortement les femmes aux violences sexuelles qu’une loi basée sur le consentement.
Page 1 sur 3