©Jean-Christophe Bott
©Jean-Christophe Bott

La jeunesse à l'avant-garde de la mobilisation Édito

Par Nadia Boehlen - Article paru dans le magazine AMNESTY n° 99, décembre 2019
On peut aisément se laisser gagner par le pessimisme si l’on observe les allégeances politiques au niveau européen. Les postures populistes se sont renforcées et étendues, légitimées par l’élection de Donald Trump à la présidence étasunienne.

Que ce soit en faveur du premier ministre italien Matteo Salvini (Ligue du Nord), du FPÖ autrichien qui a gouverné quelques mois en coalition avec le parti conservateur chrétien-démocrate, des démagogues autoritaires d’Europe centrale, de l’AfD allemande ou du Rassemblement national de Marine Le Pen en France, un Européen sur quatre vote désormais populiste. Soit 25 % de la population de toute l’Union, contre 7 % il y a vingt ans, révélait une étude du Guardian publiée l’automne passé.

Bonne nouvelle, notre nouveau Parlement est plus féminin, plus à gauche, plus vert, et… plus jeune ! Partout en Europe, la nouvelle génération se mobilise pour venir en aide aux réfugié·e·s, œuvrer pour les droits des femmes ou en faveur de la préservation de notre planète. Sur la question climatique, les jeunes sont même à l’avant-garde de la mobilisation, manifestant par millions et depuis des mois à travers le monde pour exiger les changements requis. Certain·e·s dirigeant·e·s se sont empressé·e·s de railler leur naïveté et leur manque de pragmatisme politique. Pourtant, suite à l’impulsion répétée des jeunes, des partis revoient leur programme et des dirigeant·e·s s’engagent à agir plus rapidement. En cette période de montée des populismes et de révisionnisme de droits fondamentaux que l’on croyait acquis, la mobilisation des jeunes est bienvenue ! Suivons-les et soutenons-les !