L'organisation Amnesty International est présente dans plus de 70 pays.
L'organisation Amnesty International est présente dans plus de 70 pays.

60 ans d'Amnesty International: la justice au cœur Amnesty aux quatre coins du monde

Par Manuela Reimann Graf - Article paru dans le magazine AMNESTY n°105, juin 2021
Différents bureaux régionaux nous font part des défis actuels, renforcés par la crise sanitaire.
BUREAU RÉGIONAL DES AMÉRIQUES
Mexico City
11 sections

Le COVID-19 a façonné tous les aspects du travail des sections des Amériques. Des politiques publiques qui s‘attaquent aux inégalités tout en respectant les droits humains sont maintenant nécessaires. Les problématiques clés suivantes sont prioritaires : le droit à la santé, la lutte contre la répression étatique, l’égalité de genre, les migrations ainsi que le renforcement du militantisme.

BUREAU RÉGIONAL DE L'EUROPE 
Bruxelles
26 sections

En Europe de l’Est, les droits des femmes ont régressé (la Pologne restreint l’accès à l’avortement ; la Turquie menace de se retirer de la Convention d’Istanbul ; en Hongrie et en Russie, les voix dissidentes sont réduites au silence). Aucune solution n’est définie pour les réfugié·e·s en Grèce. Les mesures de lutte contre le terrorisme restreignent également les droits civils en Europe occidentale.

BUREAU RÉGIONAL DE L'AFRIQUE OCCIDENTALE ET CENTRALE
Dakar
23 pays

Dans de nombreux pays de la région, la population civile se retrouve fréquemment coincée entre les groupes armés et le gouvernement. La liberté d’expression et de réunion est menacée, les droits des LGBTIQ+ continuent d’être restreints, tandis que l’impunité qui règne dans de nombreux pays engendre des violations perpétuelles des droits humains. Des millions de personnes sont des déplacé·e·s internes. Les droits économiques et sociaux ne sont pas respectés, malgré la croissance économique, pas plus que les droits des femmes et des filles (le taux élevé de mariages d’enfants et l’accès restreint à la contraception figurent parmi les problèmes principaux).

BUREAU RÉGIONAUX DU MOYEN ORIENT ET DE L'AFRIQUE DU NORD 
Beyrouth, Tunis, Jérusalem-Est et Londres
20 pays

Dans la région entière, les autorités utilisent des lois pénales disproportionnées pour restreindre la liberté d’expression. Les critiques et les militant·e·s pacifiques sont intimidé·e·s et réduit·e·s au silence, tandis que les sites web et les médias sociaux sont bloqués. Les défenseur·e·s des droits humains continuent de payer un prix élevé pour leur travail. Dans plusieurs pays, les forces de sécurité ont souvent recours à une force illégale et excessive.

BUREAU RÉGIONAL D'ASIE ET DU PACIFIQUE 
Bangkok, Hong Kong
6 sections

Le plus grand défi actuel est le coup d’État militaire au Myanmar et ses conséquences dévastatrices sur les droits humains. Outre l’emprisonnement de milliers de personnes et le meurtre de centaines d’autres, il existe un risque accru de catastrophe humanitaire avec un impact pour l’intégralité de la région. Les coupures d’Internet entravent également la capacité de documenter les abus.