© Simon Opladen © Amnesty Suisse
© Simon Opladen

60 ans d'Amnesty International: la justice au cœur Édito

Par Alexandra Karle et Stefanie Rinaldi - Article paru dans le magazine AMNESTY n°105, juin 2021
Partout dans le monde, nombre de nos militant·e·s, collaborateurs et collaboratrices risquent leur liberté, et parfois leur vie, pour défendre les droits humains. Mais, quel que soit le lieu où nous nous trouvons, nous pouvons faire beaucoup pour aider à ce que les choses changent, ici comme là-bas.

Devant nous se tient une jeune femme frêle et menue, qui semble pourtant habitée d’une force mystérieuse : dans son film For Sama, Waad al-Kateab a documenté la survie dans une ville d’Alep dévastée par la guerre. Sa fille, Sama, voit le jour sous les bombes ; son mari chirurgien se bat pour sauver des vies, elle filme. La réalisatrice syrienne reconnaît que le soutien d’Amnesty International lui a donné la force de tenir le coup. Des rencontres comme celle-ci nous prouvent que notre travail porte ses fruits.

Derrière les écrans de nos ordinateurs, bien en sécurité dans notre Suisse prospère, nous sommes la plupart du temps à bonne distance des lieux où se perpètrent quotidiennement les pires exactions contre les droits humains. Alors que partout dans le monde, nombre de nos militant·e·s, collaborateurs et collaboratrices risquent leur liberté, et parfois leur vie, pour défendre ces droits. Mais, quel que soit le lieu où nous nous trouvons, nous pouvons faire beaucoup pour aider à ce que les choses changent, ici comme là-bas. Que ce soit par des campagnes, des actions ou des collectes de fonds.

« Spreading Hope since 1961 » (« Nous semons l’espoir depuis 1961 », en français) – nous continuerons à être fidèles au slogan de notre soixantième anniversaire.

Nous voulons redonner espoir aux personnes harcelées et persécutées, injustement emprisonnées, forcées de fuir leur pays ou victimes de discriminations. Nous voulons contribuer à ce que les responsables soient forcé·e·s de rendre des comptes. Nous voulons montrer que les droits humains sont valables pour toutes et tous.