© Jacek Pulawski
© Jacek Pulawski

Politique d'asile en Suisse Faits et chiffres

février 2015
1.2 millions de personnes ont fui la guerre ou des situations de persécution. Jamais, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les personnes déplacées n’ont été aussi nombreuses. Les millions de personnes en situation de détresses qui sont parties pour des raisons économiques et en quête de meilleures conditions de vie, ne sont pas prises en compte par ces chiffres.*

Une majorité de réfugiés (33.3 millions) sont accueillis dans d’autres régions de leur pays d’origine (déplacés internes). 16.7 millions ont fui leur pays d’origine, la plupart  dans les pays limitrophes. Avec 1.6 millions de réfugiés fin 2013, le Pakistan est le pays qui accueille le plus de réfugiés en chiffres absolus. Le Liban accueille quant à lui, le plus grand nombre de réfugiés par rapport à sa population (178 pour 1000 habitants fin 2013 et plus d’une personne sur quatre en 2014).

Selon le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM), 600’000 demandes d'asile ont été déposées en Europe dont 3,8 % en Suisse, en 2014. En comparaison, 444’000 demandes d'asile avaient été déposées en Europe dont 4,8% en Suisse en 2014.

En 2014, 23’765 demandes d’asile ont été déposées en Suisse. C’est environ 11% de plus que l'année précédente, mais 50% de moins qu’en 1999 (47'513). Cette augmentation est principalement due à la situation de crise et de conflits dans de nombreuses zones situées sur le pourtour méditerranéen et sur le continent africain.

Depuis l’entrée en vigueur de la Loi sur l’asile, la Suisse n’a jamais connu un taux d’acceptation aussi élevé, asile et admission provisoire confondus. Sur 26’715 cas traités en 2014:

  • 5777, soit 21.6 % ont reçu une Non-Entrée en Matière (NEM): majoritairement des cas Dublin: 4844, soit 18.15%;
  • 6199, soit 23.2% des requérents d’asile ont obtenu l’asile,
  • 7924, soit 29.7% ont reçu une admission provisoire;
  • 4311, soit 16.1% se sont vu refuser l’asile avec renvoi de Suisse;
  • 2504, soit 9.4% des demandes ont été rayées.

6'923 des 23’765 personnes qui ont demandé l’asile en Suisse en 2014 étaient des ressortissants érythréens, ce qui fait de l’Erithée le premier pays de provenance. 52,5% de ces personnes ont été acceptées comme réfugié∙e∙s et 31% ont été admis∙es à titre provisoire. Le taux de mineur∙e∙s est très élevé parmi les requérants de ce pays.

Le deuxième pays de provenance, en 2014, a été la Syrie, avec 3’819 demandes (+ 1918, soit + 101 %) en raison du conflit sévissant dans ce pays. Fin 2014, 3'704 Syrien∙ne∙s vivaient en Suisse par le biais d’une admission provisoire, 3309 personnes étaient en procédure d’asile et 1667 avaient été reconnu∙e∙s comme réfugié∙e∙s. Le taux de reconnaissance du statut de réfugié∙e∙s était de 30.1% en 2014. Ce taux s’explique notamment par le fait que les réfugié∙e∙s « dits » de la violence ne reçoivent qu’une admission provisoire et sont amenés à quitter la Suisse à la fin du conflit en Syrie.

Le troisième pays de provenance le plus important a été le Sri Lanka, avec 1277 demandes (+ 87 %). Cette forte augmentation s’explique par la situation politique toujours très tendue et la réouverture de plusieurs centaines de dossiers, suite à l’arrestation au Sri Lanka, de deux Tamouls renvoyés de force par la Suisse à l’été 2013. 71,4% des Tamouls ont reçu l’asile en 2014 et 13,7%, une admission provisoire.

* Chiffres UNHCR Global Trends 2013)