Moria ou la politique du pompier pyromane

Opinion Moria ou la politique du pompier pyromane

Moria brûle ! titrait la semaine dernière l’ensemble des médias. Si les comptes-rendus des morts en méditerranée ou les manœuvres de l’Italie, de Malte ou de l’Espagne pour empêcher les bateaux d’ONG d’accoster lorsqu’elles ont secouru des migrants ne suscite plus nulle réponse politique, cette fois-ci l’Europe a réagi, ou plutôt, elle a fait mine de réagir. Dix pays se répartiront l’accueil de 400 enfants et adolescents. La Suisse participe au programme en prenant en charge 20 d’entre eux.