Amnesty International milite depuis plus de vingt ans en faveur d'un texte régulant le commerce des armes. © AI
Amnesty International milite depuis plus de vingt ans en faveur d'un texte régulant le commerce des armes. © AI

Traité sur le commerce des armes Sur le point de devenir une réalité juridique

23 septembre 2014
Le 25 septembre, aux Nations unies à New York, le Traité sur le commerce des armes (TCA) devrait être ratifié par un cinquantième État, ce qui activera son entrée en vigueur. Selon les diplomates, le ...
Le 25 septembre, aux Nations unies à New York, le Traité sur le commerce des armes (TCA) devrait être ratifié par un cinquantième État, ce qui activera son entrée en vigueur. Selon les diplomates, le traité entrera en vigueur le 24 ou le 25 décembre.

Au moins 500 000 personnes meurent chaque année, en moyenne, et des millions sont blessées, violées et contraintes de fuir leurs maisons, en raison du commerce mondial des armes faiblement réglementé.

  • 85 % de tous les homicides recensés par Amnesty International ont été commis à l’aide d’armes à feu.
  • 60 % de toutes les graves atteintes aux droits humains recensées ont été commises à l’aide d’armes à feu.

Depuis plus de 20 ans, Amnesty International et ses partenaires ont ouvert la voie en faisant campagne en faveur d’un Traité sur le commerce des armes, afin d’empêcher les transferts d’armes à destination de ceux qui les utilisent pour commettre ou faciliter des actes de génocide, des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre et d’autres violations graves des droits humains.

Salil Shetty, secrétaire général d'Amnesty International, a déclaré: «Cela a pris du temps, mais un  Traité sur le commerce des armes permettant d’empêcher que les armes n’alimentent des atrocités à travers le monde est sur le point de devenir réalité.

«Les terribles souffrances humaines auxquelles nous assistons actuellement en Irak, au Soudan du Sud, en Syrie et dans d’autres pays soulignent à quel point il est urgent de mettre en œuvre le TCA. Les dirigeants politiques doivent le faire sans plus attendre, afin de protéger des centaines de millions de personnes dont la vie et les moyens de subsistance sont menacés par la prolifération et l’usage abusif des armes classiques.»

Votre don les protège

De l’aide pour les enfants traumatisés par la guerre Votre don les protège