Aucune exception: Avant de pouvoir entrer dans le bidonville de Manille, cette petite fille doit prendre sa température corporelle. Au début du mois d'avril, le président Rodrigo Duterte avait ordonné que les autorités policières soient autorisées à tirer sur les résident·e·s s'ils/elles violent les règlements de quarantaine durant le confinement.   © Ezra Acayan/Getty Images
Aucune exception: Avant de pouvoir entrer dans le bidonville de Manille, cette petite fille doit prendre sa température corporelle. Au début du mois d'avril, le président Rodrigo Duterte avait ordonné que les autorités policières soient autorisées à tirer sur les résident·e·s s'ils/elles violent les règlements de quarantaine durant le confinement. © Ezra Acayan/Getty Images

Coronavirus et droits humains

Le coronavirus nous affecte toutes et tous, dans le monde entier. Il est à l'origine de nombreuses souffrances et d'insécurités. Mais il rapproche aussi les gens − non pas physiquement, mais par beaucoup de solidarité et de soutien mutuel. Vous trouverez ici toutes nos communications, recherches et publications relatives à la pandémie mondiale, ainsi qu'aux implications en matière de droits humains et à l'influence sur notre travail à Amnesty International.

Mots clé