© Andrey Rudakov/Bloomberg via Getty Images
© Andrey Rudakov/Bloomberg via Getty Images

Coronavirus et droits humains La propriété intellectuelle des vaccins doit être temporairement révoquée

Communiqué de presse publié le 10 décembre 2020, Londres/Genève. Contact du service de presse
Les gouvernements devraient cesser de bloquer une dérogation temporaire à certaines règles mondiales en matière de propriété intellectuelle afin de stimuler l'accès mondial aux vaccins COVID-19, ont déclaré Amnesty International et Human Rights Watch, en lien avec une réunion clé de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) qui s'est tenue hier à Genève.

La proposition, présentée par l'Inde et l'Afrique du Sud, vise à faciliter le transfert de technologie afin que les vaccins Covid 19 puissent être produits rapidement et à un prix abordable par les entreprises de fabrication du monde entier. Cette mesure contribuerait à améliorer l'accès des populations des pays à faible revenu et permettrait aux gouvernements du monde entier de respecter leurs obligations en matière de droits à la vie et à la santé.

La proposition est accueillie favorablement ou soutenue par 100 pays. Toutefois, un petit groupe de pays s'y oppose jusqu'à présent - notamment le Brésil, l'Union européenne, le Japon, le Canada, le Royaume-Uni, les États-Unis et la Suisse.

Certains de ces gouvernements affirment que la flexibilité actuelle des règles mondiales de propriété intellectuelle est suffisante pour permettre l'octroi de licences dans les pays à faible et moyen revenu. Cependant, la pratique passée montre que ces instruments sont difficiles à utiliser et ne répondent pas au défi mondial posé par Covid-19.

Vers le communiqué de presse détaillé en anglais