47ème session de la Commission sur la population et le développement de l’ONU à New York Les gouvernements s’engagent à garantir les droits reproductifs

16 avril 2014
Lors de la 47ème session de la Commission sur la population et le développement des Nations Unies qui s’est tenue au début du mois d’avril 2014 à New York, les gouvernements du monde entier se sont engagés à poursuivre leurs efforts dans le cadre du « Programme d’action du Caire ». Pourtant, le bilan que tire Amnesty de la conférence est mitigé.

20 ans après l’adoption du Programme d’action de la Conférence internationale sur la population des Nations Unies au Caire (1994), les Etats doivent redoubler d’efforts pour assurer sa mise en œuvre. C’est du moins ce sur quoi les Etats se sont mis d’accord le 12 avril 2014, lors de la 47ème session de la Commission. La Commission a également souligné la nécessité d’intégrer le contenu de ce programme d’action aux objectifs globaux du programme de développement pour l’après-2015.

La Conférence a en outre réaffirmé que la santé et  les droits sexuels et reproductifs sont les bases essentielles de la justice sociale et du développement durable, et reconnaît la nécessité de lutter contre toutes les formes d’inégalités et de discriminations persistantes, afin de favoriser le développement.

Amnesty International salue le fait qu, dans ses conclusions, la Commission prévoit de luttercontre les pratiques et les lois discriminatoires et de promouvoir un accès équitable et universel à des services intégrés, globaux et de qualité en matière de santé sexuelle et reproductive.

Cependant, Amnesty International demeure déçue par certains aspects de la Conférence. En effet, le Saint-Siège ainsi que plusieurs Etats membres sont parvenus à rayer certains droits humains importants dans le document final. C’est notamment le cas de la reconnaissance des droits sexuels de toutes les personnes et de la protection contre les violences et les discriminations basées sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre.

La prise de position détaillée d’Amnesty International (en anglais)

La remise de la pétition lors de la CPD47 à New York