Remise de pétition Les droits sexuels et reproductifs doivent être garantis

281'000 signatures en faveur des droits sexuels et reproductifs ont été remises lors de la 47ème session de la Commission de l’ONU sur la population et le développement, le 9 avril 2014. La Suisse aussi doit continuer à s’engager.

La santé et les droits sexuels et reproductifs des jeunes, et en particulier des jeunes femmes, doivent être hautement prioritaires dans la politique démographique et parmi les prochains objectifs globaux du développement : c’est ce que plus de 281'000 personnes et 360 organisations civiles à travers le monde ont demandé à leurs gouvernements.

Avoir accès aux services de santé en matière de sexualité, grossesse, accouchement et maternité, avoir accès à l’information et à l’éducation sexuelle, participer aux décisions politiques qui touchent directement leur vie quotidienne : pour garantir ces droits aux jeunes, et en particulier aux jeunes filles, les gouvernements qui se sont réunis à New York lors de la Commission internationale sur la population et le développement doivent se montrer déterminés. C’est ce que demande une pétition lancée par Amnesty International et par RESURJ, une coalition globale de jeunes femmes engagées. Pétition signée par plus de 281'000 personnes et 360 organisations de la société civile du monde entier.

«Les jeunes du monde entier attendent de leurs gouvernements qu’ils promeuvent, protègent et appliquent leurs droits», explique Salil Shetty, qui a remis la pétition au Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon. «Ils ont le droit de faire leurs propres choix sur des sujets qui concernent leur corps, leur sexualité, leur santé et par là même, leur futur».

Malheureusement, une remise en question des droits humains sexuels et reproductifs, tels qu’ils ont été inscrits il y a 20 ans dans le document final de la Conférence mondiale sur la population au Caire, n’est aujourd’hui pas exclue. Les Etats et groupes conservateurs tentent de faire marche arrière. Ils cherchent de plus en plus à contrôler la sexualité des femmes et des jeunes filles et à limiter la liberté de choix des jeunes en matière de sexualité.

18'000 signatures ont été récoltée en Suisse. Elles ont été transmises au Chef du Département des affaires étrangères, Didier Burkhalter, en même temps que la remise à New York. En Suisse aussi, les droits sexuels et reproductifs sont remis en question par des cercles conservateurs de droite et fondamentalistes.

Communiqué de presse publié le 9 avril 2014, New York, Lausanne.
Contact du service de presse

Votre don les protège

De l’aide pour les enfants traumatisés par la guerre Votre don les protège