Nations Unies Victoire pour les peuples indigènes

La Déclaration des droits des peuples indigènes a été approuvée après plus de vingt ans de négociations par l’Assemblée générale des Nations unies.
Les droits de ces éleveurs de rennes dans la Tchoukotka en Sibérie sont enfin reconnus dans la Convention des Nations unies pour les peuples indigènes © Yvon Csonka

 Adoptée à une très large majorité – cent quarantetrois pays ont voté en sa faveur – elle a été rejetée par l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada et les Etats-Unis. Onze pays, dont la Russie et la Colombie, se sont abstenus. La Déclaration reconnaît aux peuples indigènes le droit de posséder leurs terres et de vivre comme ils le souhaitent. Elle stipule également qu’ils ne peuvent pas être expulsés de leur territoire sans leur consentement libre et informé. Le texte vise à les protéger de toute discrimination et de toute privation de leurs moyens de subsistance. Les peuples autochtones ont le droit à réparation et, sauf s’ils en décident autrement, l’indemnisation se fait sous forme de terres, de territoires et de ressources équivalents.