Prix Martin Ennals 2013: un groupe de défense des droits humains en Tchétchénie lauréat

Le Jury du Prix Martin Ennals, composé de dix organisations non gouvernementales actives dans le domaine des droits humains, a choisi le Joint Mobile Group (Russie) en tant que lauréat du Prix Martin Ennals 2013. Ce choix récompense l’action de cet organisme en faveur des droits humains en Tchétchénie. Activement soutenu par la Ville de Genève, ce Prix sera décerné lors d’une cérémonie ouverte au public, le mardi 8 octobre 2013 à 18h à Uni- Dufour dans le cadre de la 1ère semaine des droits humains.

Le Joint Mobile Group a été créé par Monsieur Igor Kalyapin suite aux meurtres de nombreux activistes de droits humains en Russie. Les membres de ce groupe mènent des investigations sur des violations de droits fondamentaux perpétrées en Tchétchénie.

Les informations qu’ils récoltent sont ensuite rendues publiques ou utilisées dans le cadre de procédures judiciaires. Se référant aux effets du soutien international, Monsieur Igor Kalyapin a déclaré: «quand la communauté internationale nous connait, il est plus difficile pour les autorités de prendre des mesures contre nous.»

Le Jury du Prix Martin Ennals avait sélectionné deux autres nominé-e-s finaux pour le Prix Martin Ennals 2013:

Mona Seif, Égypte : elle est l’une des fondatrices du Mouvement populaire «No to Military Trials for Civilians» qui milite pour l’arrêt des procès militaires intentés à des civils. Ce Mouvement réunit aujourd’hui de nombreux activistes, avocats, familles de victimes et acteurs locaux qui militent pour cette cause.

Mario Joseph, Haïti : présenté comme le plus important avocat de droits humains en Haïti, Monsieur Mario Joseph a travaillé sur des cas très importants, notamment celui de l’ancien dictateur Jean-Claude « Baby Doc » Duvalier.

Micheline Calmy-Rey, Présidente de la Fondation Martin Ennals, estime que « le choix du Jury a, une nouvelle fois, démontré que les défenseurs des droits humains sont des acteurs cruciaux qui peuvent faire la différence sur le terrain ».

Pour Sandrine Salerno, Maire de Genève, « ce Prix nous rappelle avec force qu’il est indispensable de continuer à nous battre pour qu’enfin chaque être humain puisse être libre de s’exprimer, de penser, d’être, quelles que soient ses opinions politiques, son identité sexuelle ou sa religion ».


Complément d'information

Le Prix Martin Ennals récompense des personnes qui s’illustrent de manière exceptionnelle dans le combat contre les violations des droits humains par des moyens courageux et innovants. L’objectif de ce Prix consiste à garantir une protection aux défenseuses et défenseurs des droits humains à travers une reconnaissance internationale de leurs combats respectifs.

Ce Prix est le fruit d’une collaboration unique entre les dix plus grands organismes de promotion des droits humains : Amnesty International, Human Rights Watch, la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH), Front Line, la Commission internationale des Juristes, Human Rights First, le Service international pour les droits de l’Homme, Diakonie Allemagne, Human Rights Information and Documentation Systems (HURIDOCS), et l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT).

8 octobre 2013