Appel au gouvernement chinois et aux entreprises pharmaceutiques Prélèvement d’organes sur les condamnés à mort en Chine

13 août 2010
Du 15 au 19 août 2010, les dirigeant·e·s des entreprises pharmaceutiques ont rejoint les expert·e·s du monde entier dans le cadre du 23e Congrès international de la Société de Transplantation (Transplantation Society), qui s'est tenu à Vancouver.

La Section suisse d’Amnesty International a lancé un appel demandant au gouvernement chinois et aux entreprises pharmaceutiques, et en particulier à Roche et Novartis, de prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter les violations de droits humains lors des transplantations d’organes en Chine. Les leaders des entreprises doivent faire preuve d’une diligence particulière afin de ne pas soutenir ou bénéficier, de façon directe ou indirecte, d’organes prélevés sur les condamnés à mort lors de la recherche et de la commercialisation de médicaments immunosuppresseurs. Il est nécessaire qu’ils se dotent de lignes directives communes, soumises à des expertises indépendantes, pour éviter de se rendre complices d’abus.

Votre don les protège

De l’aide pour les enfants traumatisés par la guerre Votre don les protège